Luc-Olivier Chamberland

Audi TT Coupe S-Line 2011

Le petit bonheur...

Audi TT Coupe S-Line 2011

Fiche d'appréciation

Cote d'ensemble:

8/10

Forces et faiblesses:

  • Motorisation
  • Style
  • Traction intégrale
  • Prix
  • Dégagement intérieur
  • Ergonomie difficile

Cote de l'auteur:

  • Prix: 6/10

  • Performance: 8/10

  • Confort à l'avant: 6/10

  • Consommation: 6/10

Le petit bonheur...

"Je pense sérieusement que Félix Leclerc l’aurait vraiment aimée."

Dès que j’ai eu les clefs en main, je me suis mis à fredonner les paroles du chansonnier : « C’était un petit bonheur, que j’avais rencontré… » Évidemment, je n’ai conservé que les mots les plus réjouissants et comme mon talent musical est assez restreint je me suis autocensuré. Je ne voulais pas gâcher le moment! Car avec la Audi TT, peu importe la version, on nage en plein bonheur; une distributrice de joie de vivre en format compact.

Voir la vidéo de l'essai routier de la Audi TT Coupe S-Line 2011

Pour commencer, il est impossible de ne pas tomber sous le charme d’une TT. Elle est juste belle, je ne me lasse pas de la regarder. Et pour 2011, elle aussi me fait de l’œil avec ses nouveaux DEL aux phares avant. La TT est un véhicule qui n’a pas besoin d’évoluer en fait de style; elle est parfaite comme elle est. D’ailleurs, elle est tellement attrayante que la première génération est l’une des seules voitures dans le monde à avoir été exposée dans un musée comme œuvre d’art alors qu’elle était toujours en production. Le musée, ce n’est pas n'importe lequel, il s’agit du MOMA de New York. Ce n’est pas pour rien que l’actuelle version lui ressemble et c’est tant mieux.

L’habitacle est aussi tiré de l’ancienne. Cette fois la distinction est notable : il y a trois buses d’aération au lieu de deux! Si la qualité de fabrication est exceptionnelle, je ne peux pas en dire autant du choix des matériaux. Considérant le prix de la TT, je m’attendais à moins de plastique et plus de matière souple ou carrément du cuir. Toute de noir vêtue, elle inspire un peu moins la joie de vivre, mais heureusement, Audi offre une collection de couleurs pour habiller les surfaces. Évidemment, à cause des lignes de la TT il faut faire certaines concessions comme tout ce qui touche la notion d’espace et de visibilité. Ce n’est pas compliqué, c’est petit et juste partout.

Voir les versions disponibles de la Audi TT coupe 2011

Je dois faire une mention spéciale à la position de conduite que j’adore. Oui, j’ai la tête au plafond, mais la forme du siège est parfaite pour moi. Et que dire de ce petit volant à partie inférieure plate; sa prise en main est superbe.

Le fun commence!!!!

Confortablement et très intimement installé dans la TT, je tourne le contact…le son du moteur me donne un frisson. Rien d’aussi intense qu’un grondement de V8, mais je connais cette sonorité et connais bien le moteur… je sais que ça va être bon! Le fameux 2.0T du groupe Volkswagen occupe la place sous le capot. Pour 2011, la puissance est majorée à 211 chevaux. Rien d’exceptionnel en fait de puissance, mais je sais aussi que j’ai la transmission S-tronic (automatique à mode manuel) à six rapports dans la main droite ou au bout des doigts. Je sais surtout que les deux ensembles font des merveilles.

Comme prévu, c’est le cas avec la TT aussi. Les accélérations sont rapides et vivantes. La danse entre le moteur et la transmission est magique. Les changements sont foudroyants à un point tel que l’on se sent presque incompétent en mode manuel, mais rien n’égale le plaisir de le faire soi-même! Le dynamisme de ce duo se répercute sur le reste des composantes. La direction est incisive, le moindre effleurement du volant et la réaction se fait.

Comme il s’agit d’un coupé au tempérament sportif, je donne d’excellentes notes à la suspension qui est rigide à souhait et qui maintient le véhicule cloué au tarmac. Le gros problème de la TT est que l’on vit au Québec… ai-je besoin d’ajouter que ça brasse et que ça « cogne » dur!

En ce qui concerne les freins, ils sont à l’image du reste, explosifs. Le sentiment de conduite est vraiment agréable. Comme la TT a suffisamment de puissance, un agrément hors pair et qu’elle est toute petite, il est impossible de ne pas se laisser aller sur la route. La dernière fois que j’ai le sentiment d’être autant en harmonie avec un véhicule est en gokart.

Conclusion

La TT est ni plus ni moins qu’un jouet pour célibataire sans enfant (si c’est votre seule voiture). Elle procure un plaisir fou, une distributrice de bonheur sans limite, le seul problème c’est que la distribution coûte légèrement plus de 54 000 $. Au moins, la Audi TT n’est pas comme tous les autres véhicules de sa catégorie, elle n’a pas froid l’hiver avec son intégrale et continue son chemin.

Suivez-nous sur Twitter @AutonetFR

Fiche technique

  • Échelle de prix: 49 390-61 900 $
  • Véhicule d’essai: 2011 Audi TT S-Line Coupe
  • Prix du modèle à l'essai: 54 500 $