Jacques Deshaies

Chevrolet Spark 2013

Spark est petite mais logeable

Chevrolet Spark 2013

Fiche d'appréciation

Cote d'ensemble:

7/10

Forces et faiblesses:

  • Silhouette réussie
  • Bel aménagement
  • Système de retenue en pente
  • Moteur paresseux
  • Prix élevé
  • Certains matériaux

Cote de l'auteur:

  • Performance: 6/10

  • Confort à l'avant: 7/10

  • Consommation: 8/10

Spark est petite mais logeable

L’exploitation d’une usine en Corée par le géant américain General Motors s’allonge vers la production de la Chevrolet Spark. Cette micro voiture débarque enfin chez nous après quelques années sur les routes asiatiques. La petite citadine est distribuée dans plus de 100 pays à travers le monde. Si la concurrence est féroce dans ce segment sur d’autres continents, il faut savoir que de notre côté, la situation est totalement différente. La petite Chevrolet retrouve sur son chemin les smart, Fiat 500 et Scion iQ.

Dans le cas de la Fiat, le succès est indéniable. Il suffit de se tourner la tête pour en apercevoir une. Pour ce qui est des deux autres, les ventes sont beaucoup plus réservées. Est-ce que la Spark a sa place sur notre marché? Peut-être. Et il faut penser que le prix demandé pour cette petite voiture se situe dans la fourchette de la Sonic et même de la Cruze. Les représentants chez les concessionnaires devront rivaliser d’astuces pour lui faire une place.

Joli minois

Au premier coup d’œil, la petite Spark est plutôt jolie. Elle arbore une grille de grand format à l’image des produits de la marque. Cette partie est entourée de phares immenses qui prennent racine au milieu du bouclier pour se terminer à la base du pare-brise. Les roues se retrouvent aux quatre coins de la carrosserie pour un meilleur équilibre. La ceinture de caisse est haute et se termine dans une partie arrière trapue et légèrement inclinée vers l’avant. L’ensemble est joli pour une voiture de cette taille.

Les responsables du projet lui ont affublé un catalogue de couleurs éclatantes comme un vert pomme et un rose techno qui ne passent pas inaperçues. Plus de 8 couleurs extérieures sont offertes et 2 choix de finitions et agencement intérieurs par couleur. Elle est livrable dans les versions LS pour le modèle de base, 1LT et 2LT pour le modèle le plus étoffé. Chacune des versions reçoit un ensemble d’équipements spécifiques. Les options sont peu nombreuses. Pour la version de base, le climatiseur, la boîte automatique et le système MyLink sont offerts moyennant supplément. Pour les 2 autres versions, seule la boîte automatique commande un supplément. Ah oui! La peinture noire demande un léger déboursé supplémentaire.

Pour son habitacle, l’aménagement fait très jeune. Une bande de couleur assortie à la couleur de la carrosserie illumine le tout. Les vide-poches des portières participent à cet exercice. Le panneau d’affichage s’inspire de celui de la Sonic tandis que le reste du tableau de bord est unique à la Spark. Les versions plus étoffées reçoivent le grand écran du système MyLink au centre du tableau de bord. L’ensemble des accessoires est à portée de main, mais l’on sent rapidement que nous sommes à bord d’une voiture de ville. La finition est correcte, mais certains plastiques auront peine à résister au temps.

Attention aux autoroutes

La petite Spark est équipée d’un petit moteur quatre cylindres de 1.25 L à double arbre à cames qui offre un timide 85 chevaux et pas plus de 82 lb-pi de couple. Quand on dit une voiture de ville, en voilà l’explication. Cette motorisation est complétée par une boîte manuelle à 5 rapports de série ou une boîte automatique à quatre rapports en option. Nul besoin d’entrée dans les détails, les performances sont dignes des plus puissants karts de golf. Si le moteur suffit à la tâche en ville, il vous faudra changer vos habitudes sur les autoroutes. Avant de passer une voiture, il vous faudra bien calculer vos distances.

La consommation annoncée avec la boîte automatique se situe autour de 5,2 L/100 sur la route. Et attention au revêtement de nos belles routes du Québec. Malgré une suspension indépendante à l’avant et un essieu rigide à l’arrière, les trous de la route offrent une impression de crevasse au passage. En contrepartie, la direction est précise. La Spark affiche un rayon de braquage ultra court. Les ingénieurs ont eu la bonne idée de lui installer un système d’aide au démarrage en pente. Ce système permet au conducteur qui se retrouve immobilisé dans une des nombreuses pentes des grandes villes de redémarrer sans embûches. Idéale pour les nouveaux conducteurs.

Sur le plan sécurité, la Spark profite des freins ABS, de 10 coussins gonflables, du contrôle de la stabilité et de l’antipatinage. Pas mal pour une voiture de cette catégorie. En résumé, la citadine est intéressante, mais son prix n’aidera pas la cause. Si son prix de base est de seulement 13 495 $, la facture semble grimper rapidement. Notre véhicule d’essai, la version 1LT affichait un prix de 19 145 $ incluant tous les frais. À ce prix, il n’y a qu’en pas pour une Sonic plus grosse et plus logeable ou une Cruze de base mieux adaptée pour les longs trajets. Faudra voir qu’elle sera le choix des consommateurs.

Suivez-nous sur Twitter @AutonetFR

Sommaire:

Véhicule d'essai : Chevrolet Spark 2013

Prix du modèle à l'essai: 13 495 $

Échelle de prix : 13 495 $ à 18 495 $

Consommation rapportée: 5,2 L/100 km

Garantie de base: 36 mois/60 000 km

Garantie du groupe motopropulseur: 60 mois/160 000 km

Concurrence générale: Smart Fortwo, Scion iQ, Fiat 500