Luc-Olivier Chamberland

Mazda 3 Sport GS SKYACTIV 2012

SKYACTIV : un lecteur se prononce

Mazda 3 Sport GS SKYACTIV 2012

SKYACTIV : un lecteur se prononce

On en parle depuis déjà plusieurs mois, nous avons tous eu l‘opportunité d’en faire l’essai. En ce moment sur toutes les lèvres chez Mazda, il n’y a qu’un seul mot : SkyActiv. Nous, les journalistes, nous avons clairement notre idée sur cette technologie en ayant eu la chance d’en faire des essais tant sur la 3 que la CX-5. Cette fois, nous voulions une nouvelle perspective, une vision autre et certainement plus terre-à-terre : celle d’un acheteur potentiel de la 3 Sport SkyActiv 2012. 

Lisez un autre article sur le sujet

Notre choix s’est arrêté sur un homme dans le milieu de la trentaine, donc en plein cœur de la clientèle cible pour cette voiture. Sylvain est naturellement une personne active qui travaille au Cirque du Soleil à Montréal, en couple, actif et qui aime les sports assez extrêmes. Il partage son temps sur la route entre les Laurentides et la ville pour se rendre au travail ou chez des amis. En définitive, c’est le candidat parfait pour faire l’analyse de la 3 Sport en répondant parfaitement aux critères de l’acheteur type. Pour compléter son impartialité, Sylvain ne s’intéresse pas particulièrement à l’automobile. Il est loin de tout préjuger possible concernant le SkyActiv.

Le style

Lorsque j’ai remis la clef de la 3 à Sylvain, je lui ai dit que le véhicule jouissait cette année de quelques changements. De prime à bord, il me demanda lesquels. Il eut de la difficulté à saisir les différences. Pour lui, elle bien sympathique, mais n’avait pas nécessairement remarqué que le pare-chocs était nouveau pour 2012. Une chose est claire, il la trouve belle. Son rouge éclaté va avec la personnalité de la voiture. Je lui ai expliqué que la 3 est dans le paysage automobile depuis déjà quelques années. Il considère qu’elle n’a pas encore pris une seule ride et que le design vieillit bien.

C’est certainement son genre de véhicule surtout qu’elle offre un aspect pratique non négligeable en étant à hayon. Plus tard, Sylvain m’explique qu’il est essentiel pour lui que la voiture soit très logeable. Comme il est souvent appelé à transporter des objets encombrants, il apprécie vraiment que les sièges soient rabattables et donnent une belle aire de chargement vaste. Il est certain que pour lui le cuir serait une moins bonne idée devant leur fragilité et les risques que les transports d’objets entrainent.

La conduite

Comme il me dit après sa semaine d’essai : « Une Mazda est toujours une Mazda. C’est un agrément de conduite vraiment plaisant. » C’est exactement le genre de conduite qu’il apprécie. « Sur la route des Laurentides, les chemins sont sinueux, j’aime vraiment le sentiment de confiance que la direction apporte en enfilant les courbes. La voiture demeure stable sans roulis et à chaque fois j’ai un petit sourire en coin. » Là où il a été un peu déçu, c’est au niveau du confort des sièges. Selon lui, il est difficile de trouver une bonne position de conduite. La manière que le dossier est fait ne lui a pas permis d’être confortable. « C’est certain qu’en ville on s’en rend plus ou moins contre, mais sur des longs trajets, je me suis rendu compte que je n’étais pas confortable. »

En matière d’ergonomie : la planche de bord est à la fois intéressante en fait de style et agréable à manipuler. Tout lui tombe sous la main assez facilement et apprécie le fait qu’il puisse utiliser toutes ses connectivités médias. Il faut dire que Sylvain écoute de la musique à partir de son iPod, iPhone, CD, et de la radio, en fait s’il pouvait les écouter des quatre en même temps il le ferait. Il n’y a que le petit ordinateur de bord qui ne lui a pas fourni assez d’information à son goût. « Même une chose simple comme la consommation d’essence instantanée ou en moyenne n’est pas disponible. Sur une voiture à 22 000 $, je pensais que ça serait de série.

La motorisation

Sylvain avait entendu comme pas mal de monde les campagnes de publicité de Mazda entourant la technologie SkyActiv, de là une certaine curiosité quant au produit. Évidemment, c’est surtout ce point-là qu’il voulait mettre en lumière durant son évaluation. Est-ce que cela faut la peine ou pas par rapport au 2.0 litres et au 2.5 litres? Une bonne question en ce qui le concerne. Il a grandement apprécié la faible consommation. Il savait que Mazda avait la réputation d’offrir des moteurs gourmands. Il s’est réconcilié avec l’idée que la 3 ne l’est pas du tout ou nettement moins que dans son souvenir. Il obtint une moyenne de 6.9 litres par 100 kilomètres ce qu’il ne considère pas si mal. Il avoue quand avoir espéré un peu moins à la pompe.

En matière de performance, une chose est claire pour lui : il faut monter en régime pour avoir un peu plus d’action avec les 155 chevaux. Il considère que les accélérations sont laborieuses et même sentiment pour les reprises. Je lui explique que le SkyActiv est orienté vers l’économie et non pas les performances. Il comprend ce point, mais même s’il ne conduit pas de manière agressive, une bonne accélération est toujours rassurante lorsque la situation l’exige. Finalement, il a trouvé que l’insonorisation devrait être un peu plus poussée pour limiter l’intrusion des bruits du moteur.

Conclusion

Sylvain a apprécié sa semaine au volant de la Mazda 3 Sport. Elle comble la majorité de ses besoins alliant à la fois, agrément de conduite, économie de carburant et espace intérieur. Il est certain qu’en ce qui concerne la technologie SkyActiv, elle le laisse un peu sur sa faim. Assez pour qu’il adopte pour une autre version? Possiblement. Une chose est certaine, même s’il a apprécié cette version, il prendrait bien le temps de faire l’essai du modèle avec le 2.5 litres, plus puissante avant de faire son choix définitif.

Suivez-nous sur Twitter @AutonetFR

Sommaire :

Véhicule à l’essai : 2012 Mazda 3 Sport GS SKYACTIV

Versions disponibles: GX, GX AC, GS-SKY, GS, GT

Prix du modèle à l’essai : 22 240 $

Échelle de prix : $ 16 895 – 25 540 $

Configuration: traction

Moteurs disponibles : 4L 2.0L DACT SKYACTIV-G (155 ch./148 lb.-pi.); 4L 2.0L DACT ( 148 ch./135 lb-pi), 4L 2.5 L DACT (167 ch./168lb-pi)

Transmission: BM5, BA5, BM6, BA6

Consommation (L/100km): 7.1L (ville)/ 5.0L (route), 6.9L (observée)

Garantie de base: 3 ans/ 80 000 km

Garantie groupe motopropulseur: 5 ans/ 100 000 km

Competition: Mistubishi Lancer Sportback, Hyundai Elantra GT, Ford Focus, Kia Forte 5, Subaru Impreza, Volkswagen Golf, Toyota Matrix

Force: Tenue de route agréable, Design intéressant, Consommation d’essence

Faiblesses : Puissance juste du moteur à bas régime, Visibilité, Peu d’information de l’ordinateur de bord