CTCC: les amateurs s’y reconnaissent

Les championnats de voitures de tourisme attirent les foules. Pourquoi? Les amateurs de sport automobile s’y reconnaissent. Le Canadian Touring Car Championship (CTCC) n’y échappe pas.

F1-CTCC

Les différents championnats de voitures de tourisme sur la planète attirent les foules. Pourquoi? La raison est simple. Les amateurs de sport automobile s’y reconnaissent. Le Canadian Touring Car Championship (CTCC) n’y échappe pas. Toutes les automobiles en piste se retrouvent sur nos routes. Les Honda Civic, Mazda RX-8, Scion tC, BMW Série 3, Genesis Coupe, MINI et Honda Accord sont réunies. Cette série est divisée en trois catégories: les Super Touring, Touring et B-Spec, qui sont rassemblées en un seul groupe à chacune des épreuves.

 

Les voitures de la catégorie Super Touring affichent une puissance maximale de 300 chevaux. Les modifications sont presque sans limites. Du côté de la catégorie Touring, les véhicules produisent jusqu’à 200 chevaux. Pour ce qui est des changements, ils sont limités. Dans ces deux catégories, les voitures doivent conserver leur aspect extérieur initial, sauf pour les ajouts d’éléments aérodynamiques. Les suspensions sont bien sûr adaptées à la course, tout comme l’habitacle, qui reçoit une cage de sécurité, un système d’extincteur et un siège de compétition équipé d’une ceinture à cinq points d’attache.

La troisième catégorie, qui s’est ajoutée l’an dernier, la B-Spec, regroupe des voitures sous-compactes comme les Mazda2, Honda Fit et MINI. Aucune modification au moteur n’est permise dans cette classe. Seuls les changements de suspension et l’ajout d’une cage de sécurité, du système d’extincteur et de la ceinture à cinq points sont autorisés. Cette classe est un peu la catégorie-école de la série. Les jeunes pilotes peuvent y apprendre les rudiments de la course automobile en même temps que les compétiteurs plus aguerris du CTCC.

Les grilles de départ sont plutôt garnies. À Montréal, nous retrouverons plus de 40 concurrents au départ de la première course du samedi après-midi. De plus, une autre nouveauté technologique vient s’ajouter cette année: les amateurs pourront surveiller les progrès de leur compétiteur préféré en piste grâce à une nouvelle application réalisée en collaboration avec QuickSeries. Les spectateurs pourront suivre la course en temps réel avec une carte du circuit tout en localisant leur favori sur la piste. Ils pourront même consulter la liste des pilotes, les renseignements sur leur carrière, des photos des voitures et les explications sur les différentes classes du CTCC.

Après un début de saison au circuit du Canadian Tire Motorsport Park, les bolides de la série Canadian Touring Car Championship s’amènent sur le circuit Gilles-Villeneuve pour une troisième année.

 

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs