L’accélération 0-100 km/h, qui s'en soucie vraiment ?

Avez-vous déjà mesuré le temps d’accélération de votre monture entre zéro et cent kilomètres-heure?

L’accélération 0-100 km/h, qui s'en soucie vraiment?

de

Il y a une chose qui me chicote depuis longtemps. Avez-vous déjà mesuré le temps d’accélération de votre monture entre zéro et cent kilomètres-heure? Cette incontournable statistique que la presse automobile accole à chaque véhicule depuis des décennies est-elle aussi importante qu'on semble le croire? Plus encore, est-elle vraiment nécessaire ou si elle passe six pieds par-dessus la tête de pratiquement tout le monde?

Je vais vous faire une confession: je n’ai jamais mesuré le temps d’accélération d’une seule des quelque 40 voitures que j’ai achetées dans ma vie. J’ai soigneusement fait l’exercice pour les besoins de mon travail, mais jamais pour mes propres automobiles, que ce soit des Porsche 911, des Mercedes de diverses dénominations, de ma problématique Corvair Monza, de ma première Ford (Mainline 1955) ou de ma délicieuse Alfa-Romeo Sprint Veloce. Est-ce que cela signifie que je faisais confiance aux chiffres cités par les divers constructeurs? Pas du tout. C’est simplement que ces chiffres ne m’ont jamais intéressé. Je me demande même pourquoi je ne les ai pas supprimés de mes comptes-rendus d’essais. Allez-vous acheter une voiture au lieu d’une autre parce qu’elle est six dixièmes de seconde plus rapide entre 0 et 100 km/h? Je ne pense pas déformer votre pensée en répondant que vous aussi, vous vous en foutez comme de l’an quarante!

Je sais que c’est un critère indispensable à une certaine clientèle, composée en majeure partie de jeunes fanatiques de l’automobile qui vous déverseront une gerbe d’insultes si jamais vous n’avez pas obtenu le temps d’accélération explosif trouvé dans un certain magazine américain réputé pour ses chiffres d’un optimisme démesuré. Comme ce fameux numéro de Car and Driver, qui publiait il y a belle lurette un temps de 16 secondes pour une Peugeot 504 diesel, alors que je n’avais pu faire mieux que 21 secondes. Tout un écart qui démontre que l’on était arrivé à cette performance en jouant à pile ou face plutôt qu’en utilisant un vrai chronomètre ou autre appareil de mesure sophistiqué. Autre chose: les temps d’accélération sont des facteurs très variables. La température, le coefficient d’adhérence, l’habileté du pilote sont autant de détails qui font que l’on ne peut poser un verdict formel sur les capacités d’accélération des voitures d’aujourd’hui. D’ailleurs, plus la voiture est rapide, plus les mesures peuvent varier, au point où l’on ne peut dire avec certitude que telle auto est plus rapide qu’une autre. Ainsi, l’usine prétend que la Bugatti Veyron et ses 1001 chevaux sont capables d’accélérer à 100 km/h en 2,5 secondes à partir d’un départ arrêté. Je ne connais personne qui pourrait dupliquer cette mesure obtenue dans des conditions idéales. Impossible par conséquent de vérifier l’authenticité de cette performance.

Permettez-moi de renchérir en vous suggérant de consulter trois publications automobiles différentes, afin d’y trouver le temps d’accélération 0-100 km/h de votre voiture. Je vous parie que vous serez incapable de retrouver trois fois le même chiffre. Cela m’est arrivé en prenant pour exemple la Hyundai Sonata avec son moteur de série et la transmission automatique. De là à dire que cette sempiternelle mesure est plus ou moins inutile, il n’y a qu’un pas, que je franchis hardiment.

 

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs