En Chine, la pollution ressemble à un hiver nucléaire

En Chine, la pollution dans certaines régions est si intense que les scientifiques la comparent à celle d’un hiver nucléaire, au grand dam des citoyens qui peinent à respirer et des touristes qui fuient.

Pollution en Chine

La pollution dans plusieurs grandes régions de Chine atteint des niveaux insoutenables.

La pollution est devenue si dense qu’elle nuit à la photosynthèse de la végétation et pourrait gravement affecter les récoltes et la chaîne d’approvisionnement en nourriture, avertissent les experts.

En d’autres mots, la pollution industrielle et automobile est telle que les scientifiques chinois la comparent à celle d’un hiver nucléaire. Pékin et les régions plus au nord ont passé la semaine sous un manteau de pollution composée de particules fines qui dépassaient, mardi, 505 microgrammes par mètre cube – un niveau 20 fois plus élevé que les normes de l’OMS. De telles poussières peuvent pénétrer profondément dans les poumons et se mêler dans le flux sanguin.

Richesse = trop d’automobiles

Le développement trop rapide de l’économie – nécessaire pour assurer la subsistance des régions éloignées –, la nouvelle richesse qui permet aux gens de s’acheter des voitures, trop nombreuses, font augmenter chaque mois le nombre de jours de pollution intensive.

Le manque de législation antipollution des industries et des transports sont responsables de cette piètre qualité de l’air. Au point que des avions sont cloués au sol, des autoroutes ont dû fermer et un nombre incalculable de personnes sont confinées chez elles. Les touristes étaient quatre fois moins nombreux à visiter la Cité interdite à Pékin.

Pas moins de 147 entreprises industrielles ont coupé ou cessé temporairement leurs opérations.

Concilier qualité de vie avec croissance économique sera le plus grand et le plus difficile défi de l’actuelle administration en Chine.

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs