Francis Lalonde

Les pneus chinois: bons ou pas?

David Shaw, directeur de la recherche pour Tire Industrie Research, dresse un portrait de la qualité des pneus produits en Chine.

Pneus Sailun 2014

Depuis quelques années, de plus en plus de pneus de marques chinoises font leur apparition sur le marché canadien. Comme c’est bien souvent le cas pour les produits qui proviennent de la Chine, la qualité et la durabilité de ses pneumatiques sont quelques fois remises en question par les consommateurs. Est-ce toutefois avec ou sans raison que ce doute subsiste chez les conducteurs de chez nous?

Des marques ciblées

David Shaw, directeur de la recherche pour Tire Industrie Research, explique qu’il est complexe de répondre à cette question. «Il y a un peu plus de 250 manufacturiers de pneus en Chine. Certains de ces pneus produits sont de bonne qualité, alors que d’autres ne le sont pas. Pour l’ensemble de toutes ces compagnies chinoises, une dizaine d’entre elles prennent avec sérieux la production de pneus pour le marché nord-américain. Parmi celles-ci, on retrouve Sailun, Delinte, Landsail et GT Radial

Les gros joueurs sont tous en Chine!

Il n’y a pas seulement que des pneus de marques chinoises qui sont fabriqués en Chine. Tous les chefs de file mondiaux de l’industrie du pneu ont un pied-à-terre dans l’Empire du Milieu et la qualité de production est tout aussi bonne que celle des usines européennes selon M. Shaw. «Le doute ne subsiste pas seulement que dans la tête du consommateur, mais aussi dans celle des dirigeants de ces fabricants de pneus. Les tests de contrôle et de qualité dans les usines chinoises sont donc souvent bien plus rigoureux que ceux effectués dans les usines européennes ou nord-américaines.»

«Il ne faut cependant pas confondre le terme qualité avec celui de performance, poursuit l’interviewé. Pour moi, la qualité signifie que le produit fabriqué répond aux attentes de fabrications, alors que la performance est liée aux résultats obtenus sur route.»

Des bas prix avant tout

Dans bien des cas, les compagnies chinoises répondent à une demande des distributeurs nord-américains qui sont à la recherche de pneus bon marché. La production met donc l’accent sur le prix de fabrication et de vente plutôt que sur les performances offertes. En conséquence, plusieurs choses sont, dans bien des cas, sacrifiées lors de la fabrication de ces pneus à bas prix, dont l’adhérence, la durabilité ainsi que l'économie d’essence.

Pas génial en hiver…

Bien qu’il y a des pneus d’hiver de marques chinoises, le marché de vrais pneus pour la saison hivernale y est encore peu développé selon M. Shaw. «Il y a de nombreux ingénieurs occidentaux qui sont employés par les fabricants de la Chine. Malgré tout, il y a très peu de pneus de marque chinoise qui offrent de bonnes performances par temps froid, à l’exception de Sailun et Delinte. À l’exception de ces marques, il est préférable de se rabattre sur les produits nord-américains et européens pour ce segment.»

Sur les traces de la Corée

En somme, David Shaw ne croit pas que les pneus de fabrication chinoise puissent, pour le moment, rivaliser de façon générale avec le niveau de performance offert par les pneus produits en Europe ou en Amérique du Nord. «Lorsque j'ai fait mes débuts dans l’industrie du pneu il y a 25 ans, il y avait ce même genre de débat autour des pneus fabriqués en Corée. Aujourd’hui, Mercedes monte de série ses voitures de Classe S sur des pneus de marque Hankook. Les fabricants de pneus chinois s’amélioreront certainement au cours des prochaines années à venir, tout comme les fabricants de pneus coréens l’ont fait.»

  

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs