Fred Mercier

Pour un retour de location sans tracas

La location d’un véhicule à long terme est une option populaire de nos jours. Si celle-ci comporte des avantages certains, il ne faut pas oublier que la voiture louée devra un jour être retournée.

Astuces_retour de location

Courtoisie

La location d’un véhicule à long terme est une option populaire de nos jours. Si celle-ci comporte des avantages certains, il ne faut pas oublier que la voiture louée devra un jour être retournée.

Et quand elle le sera, votre concessionnaire pourrait vous facturer des suppléments pour tout bris ou défectuosité jugé anormal.

Afin de vous aider à éviter de payer des frais supplémentaires pour des peccadilles, l’Association pour la protection automobile (APA) dresse une liste d’éléments à surveiller avant de rapporter votre véhicule au garage à la fin de votre contrat de location. En voici quelques-uns.

Bosses et égratignures

Regardons les choses en face. Si vous louez un véhicule pour quelques années, des égratignures et petites bosses s’ajouteront inévitablement à sa carrosserie. Votre concessionnaire en est conscient et sera tolérant en ce qui concerne «l’usure normale».

Mais où trace-t-on la ligne entre une usure normale et anormale? Si vous avez des doutes quant à la «normalité» des égratignures sur la carrosserie de votre véhicule en fin de location, vous pouvez vous référer à un évaluateur qui saura estimer la situation avec impartialité. De simples petites retouches esthétiques avant de rendre le véhicule au concessionnaire pourraient vous éviter de payer un supplément.

Les pare-chocs

Les pare-chocs, autant à l’avant qu’à l’arrière, sont assurément les parties de votre véhicule les plus à risque d’être endommagées au fil du temps. Encore une fois, une certaine tolérance est de mise chez les concessionnaires, mais une usure abusive des pare-chocs pourrait entraîner des frais supplémentaires lors du retour du véhicule.

Le pare-brise

Quelques jours ou semaines avant votre retour de location, jetez un œil aux vitres de votre véhicule, notamment celle du devant. Si vous percevez une craque ou un éclat provoqué par une roche ou autre débris de la route, sachez qu’il vaut probablement mieux que vous fassiez réparer le tout avant de remettre le véhicule au garage.

Le concessionnaire pourrait vous facturer un montant substantiel pour son remplacement si rien n’est effectué avant de lui remettre la voiture.

À l’intérieur

Sièges déchirés, boutons de commande manquants ou brisés… Voici quelques exemples de problèmes à l’intérieur du véhicule qui pourraient vous être facturés au moment du retour de location. Jetez un œil.

Sous le capot

Côté mécanique, la notion d’«usure normale» est encore une fois de mise. Tout au long de votre location, le concessionnaire s’attend à ce que vous suiviez les recommandations d’entretien stipulées par le constructeur.

Aussi, l’APA rappelle qu’on vérifiera fort probablement qu’aucun témoin lumineux ne s’allume dans le tableau de bord du véhicule. Si c’est le cas, le concessionnaire pourrait vous facturer les coûts de réparation afférents.

Les pneus

Assurez-vous d’avoir quatre pneus dont l’usure est similaire. Le modèle du pneu devrait être le même, au moins pour chaque essieu de la voiture. Référez-vous à votre contrat initial de location pour avoir les détails exacts quant aux pneus à remettre à la fin du bail.

Autres éléments

Pour ne pas avoir à payer de désagréable supplément, assurez-vous que toutes les pièces relatives à votre voiture sont rapportées au moment du retour au concessionnaire. Mentionnons entre autres l’équipement relié au remorquage, la roue de secours, le cric, les deux clés, etc.

En vérifiant tous ces points avant de vous rendre chez votre concessionnaire, vous vous assurerez de lui remettre un véhicule en bon état et il lui sera difficile de vous facturer pour quoi que ce soit.

 

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs