Simon Dion-Viens

Consommation d’essence : Des tests plus réalistes

La consommation de carburant est au cœur des préoccupations de la plupart des automobilistes canadiens.

Consommation de carburant

C’est très compréhensible, car les pétrolières sont loin de nous faire des cadeaux avec le prix de l’essence toujours en hausse.

Un des premiers critères à considérer avant de faire l’acquisition d’une nouvelle voiture est bien sûr sa consommation de carburant. Afin de nous fournir des données de consommation, les constructeurs automobiles doivent effectuer des tests selon un procédé bien précis dicté par le gouvernement canadien.

Par le passé, les cotes de consommation fournies par les manufacturiers étaient plus ou moins justes et dans certains cas, loin de refléter la réalité. Des manufacturiers ont même déjà été dans l’obligation de fournir des compensations à leurs clients en raison de la vente de véhicules sur lesquels étaient affichées des cotes de consommation trop basses.

Pour 2015, afin de rectifier le tir, le gouvernement canadien a révisé le processus de tests de consommation imposés aux constructeurs.

À lire aussi — Véhicule utilitaire sport: Est ce beaucoup plus cher d'entretien?

De nouvelles façons de faire

Premièrement, il faut savoir que tous les tests de consommation sont effectués par les manufacturiers. Ils sont tous tenus de tester et d’analyser leurs véhicules de la même façon, peu importe la marque. Les tests s’effectuent en laboratoire, sur un dynamomètre spécialement configuré pour tenir compte des facteurs aérodynamiques, du poids et de la résistance au roulement.

Tous les véhicules vendus au Canada à partir des modèles 2015 devront maintenant être soumis à une batterie de tests de consommation plus représentatifs. C’est donc dire que de nouveaux facteurs seront dorénavant pris en considération, ce qui permettra d’obtenir des résultats beaucoup plus réalistes.

Ainsi, ce nouveau procédé tiendra compte des rigueurs de nos hivers avec des tests sous de basses températures. La nouvelle façon de faire prendra aussi en considération l’utilisation du climatiseur.

Pour les tests de consommation servant aux données sur la route, ils s’effectueront à plus haute vitesse alors que pour les résultats de consommation en ville, les voitures seront soumises à des accélérations et des freinages plus rapides.

Des hausses entre 10 et 20 pour cent

Avec cette nouvelle façon de faire, il ne sera pas surprenant que les cotes de consommation indiquées sur la feuille d’achat des véhicules neufs seront revues à la hausse de 10 à 20 pour cent. C’est donc dire qu’un véhicule de l’année 2015, identique à un 2014, affichera des consommations plus hautes. Attention par contre, dans la vie de tous les jours, les deux véhicules consommeront exactement les mêmes quantités de carburant.

Avec ces nouvelles façons de faire, les automobilistes auront l’heure juste sur les réelles consommations de carburant du véhicule qu’ils projettent acheter. Après tout, avec les bonnes informations, ce sera beaucoup plus facile pour vous de faire un budget réaliste avant de faire l’acquisition d’une nouvelle voiture.

 

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs