Simon Dion-Viens

Subaru Outback 2015: La reine de la polyvalence

Pour 2015, Subaru a décidé de revoir de fond en comble un de ses modèles très populaire chez nous: la Outback.

Subaru Outback 2015

Fiche d'appréciation

Cote d'ensemble:

8/10

Forces et faiblesses:

  • Véhicule très polyvalent
  • Dimensions généreuses de l'habitacle
  • Bonne qualité des matériaux
  • Boîte CVT agréable
  • Design extérieur monotone
  • Puissance juste (moteur 2,5L)

Cote de l'auteur:

  • Confort à l'avant: 9/10

  • Confort à l'arrière: 8/10

  • Équipement: 8/10

  • Comportement: 7/10

  • Apparence: 7/10

  • Performance: 6/10

  • Prix: 8/10

  • Rangement: 9/10

  • Consommation: 8/10

Le manufacturier Subaru est reconnu depuis des lunes pour nous offrir des véhicules polyvalents, réputés pour leur grande maniabilité, peu importe l’état de la chaussée. C’est principalement en raison de son excellent système de traction intégrale à prise constante que le constructeur japonais s’est forgé une solide réputation en sol canadien. Il faut dire que ses véhicules sont très bien adaptés à notre climat, spécialement en hiver lorsque les conditions routières se dégradent.

Pour 2015, Subaru a décidé de revoir de fond en comble un de ses modèles très populaire chez nous: la Outback.

Élégante, mais un peu monotone

De l’extérieur, le look de la Outback est plus raffiné que la version précédente. On remarque à l’avant l’impressionnant porte-à-faux à qui on reconnaît des airs de famille avec les autres véhicules de la gamme, notamment la Legacy, en raison de son immense calandre avant à lamelles chromées.

Les phares DEL ainsi que des feux antibrouillard de grandes dimensions nous assurent un très bon niveau d’éclairage sur la route une fois le soleil couché.

De profil, je dois vous avouer que je trouve son design un peu monotone. Bien que les lignes soient fluides et homogènes, j’aurais souhaité un petit peu plus d’audace dans le but de donner un caractère plus sportif au multisegment. L’empattement du Subaru Outback, particulièrement long, donne aussi un effet de longueur, notamment à la partie arrière du véhicule.

D’un côté plus positif, la haute garde au sol du véhicule et son système de traction intégrale lui procure une grande maniabilité. Il s’agit d’un avantage indéniable que certains apprécieront en hiver pour circuler sur les routes secondaires en présence d’une bonne accumulation de neige au sol.

Enfin un habitacle de qualité!

Par le passé, j’ai déjà fait quelques remarques concernant la piètre qualité des matériaux que nous retrouvions à bord de certains véhicules Subaru. Il faut dire qu’il y avait un bon laisser-aller de la part du manufacturier japonais sur ce point.

Pour 2015, Subaru change la donne avec sa toute nouvelle génération de Outback. En effet, les matériaux utilisés à l’intérieur sont d’une qualité surprenante! Tout ce qui entoure le poste de pilotage inspire confiance, et ce, en passant par les poignées de porte en cuir jusqu’au tableau de bord recouvert de plastique malléable. On constate aussi une nette amélioration dans l’assemblage et la finition.

Assis derrière le volant, on a une bonne visibilité et un sentiment de confiance nous habite en raison de la haute position de conduite. De plus, l’ergonomie est bonne et il est simple et facile d’utiliser les diverses commandes entourant le conducteur.

Mon véhicule d’essai était équipé de sièges en tissu. Je les ai trouvés particulièrement confortables même après avoir passé plusieurs heures sur l’autoroute entre Québec et Montréal.

Les généreuses dimensions de l’habitacle procurent aussi un bon dégagement pour la tête et les jambes des passagers sur les sièges avant.

Des performances modestes

Le véhicule à ma disposition était propulsé par un moteur 2,5 litres à 4 cylindres. Il développe une puissance de 175 chevaux et de 174 livres-pied de couple. De ce côté, je dois vous avouer que la puissance que procure ce petit moteur est un peu juste, surtout en raison du gros gabarit du véhicule et de son poids. Le moteur s’est d’ailleurs montré paresseux en accélération et il manque réellement de souplesse, peu importe les régimes. Tout dépendant de votre utilisation du véhicule et de vos attentes, certains conducteurs se satisferont sans doute de ce petit moteur.

Heureusement, pour les gens pour qui les performances sont à prendre en considération, il est possible de se procurer le Outback 2015 avec un moteur V6 de 3,6 Litres d’une puissance de 256 chevaux et de 247 livres-pieds de couple.

Je dois apporter une note très positive à la boîte de vitesse à variation continue (CVT) qui équipait mon véhicule d’essai. Bien que je ne sois pas un amateur de ce type de transmission, celle-ci est sans aucun doute une des meilleures de l’industrie. Elle est agréable et douce en conduite normale, mais c’est vraiment en conduite sportive qu’elle m’a le plus impressionné. Il faut dire qu’il est possible de sélectionner les vitesses avec les palettes situées derrière le volant et que les changements s’effectuent sans hésitation.

Côté comportement routier, la Outback roule avec beaucoup d’aplomb sur la route. Malgré un centre de gravité élevé, elle ne tangue pas beaucoup en virage et j’ai bien apprécié le dynamisme de sa conduite.

Sur le plan de la consommations d’essence durant mon essai, j’ai conservé une moyenne de 9,3 litres aux 100 kilomètres en circulant en ville et sur l’autoroute… Quand même très respectable pour un véhicule de ce gabarit muni d’un système de traction intégrale.

Conclusion

Comme toujours, la nouvelle génération de la Outback est égale à la réputation de la précédente. Il s’agit d’un véhicule très polyvalent qui saura combler vos besoins et vous mener à bon port peu importe vos activités.

Par contre, avant d’en faire l’achat, prenez soin de bien évaluer l’usage que vous voudrez faire de véhicule. Par la suite, il ne vous restera qu’à choisir entre la version munie du groupe motopropulseur qui vous convient vraiment.

 

Fiche technique

Véhicule d’essai : Subaru Outback 2015

Échelle de prix : 27 995 $ à 40 095 $

Prix du modèle à l’essai ( 2,5L touring CVT): 29 295 $ 

Garantie de base : 3 ans/ 60 000 kilomètres

Garantie motopropulseur : 5 ans/100 000 kilomètres

Modèles concurrents : Toyota Venza, Mazda CX9, Ford Flex, Chevrolet Traverse

 

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs