Felino CB7: le supercar québécois sur la piste!

Difficile d’exprimer en mots ce que le corps perçoit en piste.

Preuve que le temps file, je termine ma septième année à l’animation du Guide de l’auto sur MAtv. Je n’ai pas la chance de courir les grands dévoilements comme certains de mes collègues chevronnés, mais il m’arrive parfois d’essayer de belles voitures exotiques. Comme le coupé Felino de l'ex-pilote québécois Antoine Bessette.

En compagnie de l’équipe de tournage de l’émission, j’ai rencontré son concepteur l’automne dernier à Blainville. L’ex-coureur automobile, qui a pris sa retraite en 2006, a consacré, depuis, la majeure partie de son temps et de son énergie à créer cette voiture sport hors norme et 100 % québécoise qui en est maintenant à sa deuxième génération, celle que j’ai pu essayer… comme passager.

Originale et spectaculaire, la Felino pèse moins de 1000 kilos, grâce à une carrosserie en fibre de carbone et un châssis tubulaire, et se comporte de façon très performante sur l’asphalte.

Je n’ai pas chronométré le 0-100 ni même calculé quoi que ce soit. L’idée était de vivre une expérience et de la partager. Et pour moi, amateur de sensations fortes, le constat fut convaincant. La précision de ce biplace est chirurgicale en virages et, comme Antoine la connaît par cœur et possède toutes les qualités requises, il n’a pas hésité à pousser la machine: un puissant moteur V-8 de 525 chevaux et un couple de 489 lb-pi. Ça déménage!

Des sensations uniques

Difficile d’exprimer en mots ce que le corps perçoit en piste. Une dizaine de tours permettent tout juste d’apprivoiser la voiture, de saisir quelques-unes de ses subtilités et son caractère résolument sportif. Chose certaine, la sensation est enivrante, autant dans les accélérations, avec le lourd grondement du moteur, qu'en freinage. Pour être honnête, j’aurais voulu changer de place sur-le-champ avec Antoine, mais cela, ce sera sans doute pour la prochaine fois.

Juste avant de remiser la belle Felino, Antoine a tourné le fer dans la plaie en imprimant une série de huits sur le bitume, en guise d’au revoir.

Ajoutez à cela un look d’enfer qui, avec des portières se déployant comme des ailes, nous donne l’impression d’être à bord d'un véritable bolide de superhéros. À environ 100 000 dollars pièce, Batman pourrait certainement se l'offrir…

Je rêve un peu, vous direz, mais la Felino a, pour moi, tout pour y parvenir!

Felino CB7

Tests Felino

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs