Ford Expedition 2015: Juste pour rire

Sa principale qualité est aussi son principal défaut.

Ford Expedition 2015

Sa principale qualité est aussi son principal défaut. Le Ford Expedition (on m’avait prêté la version Platinium EL) est, à quelques centimètres près, le plus gros véhicule sur le marché. Long de 5.23 mètres, il n’est concurrencé que par son cousin, le Lincoln Navigator, le Silverado de Chevrolet, le populaire Cadillac Escalade, le compagnon de bien des joueurs de hockey et quelques autres grosses pointures.

Le pachyderme peut accueillir jusqu’à 8 personnes, justifiant ainsi son existence, mais, la plupart du temps hélas, on ne voit qu’une personne à bord, son conducteur. De là à dire qu’il est l’un des gros pollueurs sur le marché, il n’y a qu’un pas que je n’hésite pas à franchir allègrement en précisant qu’il avale facilement plus de 16 litres pour chaque 100 km parcourus.

Ses dimensions en font un véhicule spacieux, certes, mais ô combien encombrant.

Une spécialité

Ayant toujours prôné les voitures compactes et leur agrément de conduite, nul besoin de vous dire que ce genre de véhicule n’a jamais été ma tasse de thé. J’ai même fait profession de les éviter le plus possible, laissant à mes collègues le soin d’évaluer ces engins surdimensionnés. En passant, je n’ai jamais trop bien compris comment l’on peut faire l’essai d’un petit camion, d’une fourgonnette ou d’un VUS si l’on n’est pas un utilisateur régulier de ce genre de transporteur.

Comment juger de la valeur d’un de ces utilitaires sans se prévaloir de leurs caractéristiques, soit transporter une ribambelle d’enfants dans une fourgonnette, aller à la chasse ou la pêche en pleine nature sur un chemin à peine carrossable avec un pick-up ou se lancer à l’assaut de chemins difficilement praticables avec un 4X4?

C’est pour l’ensemble de ces raisons que j’évite de porter un jugement sur ces véhicules spéciaux. Ce qui ne nous empêche pas de faire digression de temps en temps, mais en prévenant le lecteur. Cela dit, comment ai-je apprécié ma semaine en Expedition?

Acclimatation nécessaire

Disons qu’à part son format gênant et l’adaptation que cela exige, l’Expedition est particulièrement à l’aise pour de longs déplacements en groupe. Pour les courses en ville, c’est autre chose, ou plus précisément à éviter. Sinon, la roue arrière intérieure au virage risque de happer le coin du trottoir. L’accès à bord est facilité par un marchepied qui sort de son logement automatiquement dès que la porte est ouverte. Très pratique!

J’allais vous dire que les sièges ne sont pas du genre à vous retenir en place en conduite sportive, mais Ford m’a précédé dans le répertoire des absurdités en dotant l’Expedition d’une suspension réglable avec un mode «Sport». Pourquoi? Votre réponse est aussi bonne que la mienne. Car, ce qui tue toute tentative de jouer les as du volant, ce sont les 5 tours de volant nécessaires pour un braquage complet.

Ne comptons pas trop non plus sur les freins qui exigent de longues distances d’arrêts ou sur la suspension un peu trépidante.

Sans se distinguer par ses performances, le moteur V6 Ecoboost de 3,5 litres n’est pas trop bruyant et se défend mieux lors des reprises. Mon véhicule d’essai (devrais-je dire mon sacrifice) était équipé du fameux gadget permettant d’ouvrir, une fois les mains pleines, le hayon arrière en plaçant un pied sous le véhicule afin de faciliter le chargement. Sauf qu’une fois sur deux, l’accessoire ne fonctionne pas. J’allais vous dire aussi de ne pas vous appuyer le bras sur le dessus de la portière au risque d’avoir à subir le déploiement automatique des boutons de verrouillage dont la violence inattendue peut vous faire sursauter.

Avec de tels propos, vous voyez sans doute que je ne suis pas un expert en matière de véhicules de ce genre et que l’on nage en pleine comédie. Mais, si vous cherchez des places arrière aussi spacieuses qu’une salle de conférence, c’est probablement le véhicule qu’il vous faut. Moi, je passe mon tour. Excusez-là.

 

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs