Vers une batterie cinq fois moins chère avec une densité énergétique doublée

Une entreprise en démarrage appelée Sakti3 au Michigan entend révolutionner les batteries lithium en doublant littéralement leur puissance pour un coût cinq fois moindre ! En tout cas, c’est le pari d’Ann Marie Sastry.

Sakti3

Le chemin vers des batteries puissantes et denses et moins chères à produire devient de plus en plus court.

Voici un exemple que le développement des batteries électriques progresse vitesse grand V, où quelqu’un, quelque part, concocte les piles du futur pour un coût moindre et une densité énergétique plus grande.

L’une d’elles, c’est Sakti3, une petite entreprise de recherche-développement du Michigan tenue par la chercheuse en génie électrique Ann Marie Sastry.

La batterie lithium que l’on y prépare contiendrait deux fois plus d’énergie pour un même volume et coûterait cinq fois moins chère à produire. Du coup, une telle perspective rend abordables les voitures électriques à longue autonomie dans la gamme des 25 000 $. Une bonne nouvelle pour les constructeurs de voitures électriques qui ont vu leurs ventes stagner depuis l’an dernier et qui, par la même occasion, viendra rassurer la clientèle réfractaire à la faible autonomie.

Actuellement, les batteries produites par le géant Panasonic coûtent 500 $ le kilowatt-heure. Celles promises par le duo Tesla-Panasonic avec la nouvelle méga-usine à construire près de Reno au Nevada reviendraient à 250 $ le kWh. Celles de Sakti3, 100 $ le kWh.

Batterie lithium à semi-conducteurs

Fondée en 2008 par Mme Sastry, la startup Sakti3 est financée par GM et plusieurs autres, dont le fabricant d’appareils domestiques Dyson. Sakti est un mot en sanskrit pour désigner «puissance» et «3» est le numéro atomique du lithium.

La trouvaille de Sakti3 est d’avoir développé une batterie lithium-ion qui utilise des procédés similaires à la production d’écrans plats et de panneaux solaires ou des puces informatiques, le tout à l’aide d’une méthode de dépôt par superposition sous vide.

Production accélérée

L’astuce derrière la nouvelle technologie fut de remplacer le liquide électrolyte par une barrière solide qui, du coup, élimine une série de problèmes, comme la dégradation chimique dans le temps et la surchauffe qu’il faut contenir par un système de refroidissement – tubes, liquides, contrôles, boîtier, etc.

Autre avantage, une production accélérée et plus rentable en chaîne comme pour les écrans plats ou puces d’ordinateur.

En attendant, les téléphones intelligents

Des tests en laboratoire sont en cours, d’autres viendront pour tester la fiabilité sous des chaleurs et des froids extrêmes.

Mais les premières applications de la technologie Sakti3 apparaîtront dans les téléphones intelligents et dans les produits électroniques grand public qui verront leur autonomie doublée. Ou encore dans les centres de stockage électrique des champs d’éoliennes et de panneaux solaires.

Circuit électrique

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs