En 2016 l’amour est vert fluo : la Honda Civic Hatchback

La culture de la Civic est si importante au Canada, qu’elle représente le meilleur vendeur de sa catégorie depuis dix-sept ans. Si la Corollaattack fait rage ailleurs dans le monde. C’est une longue histoire d’amour des Canadiens, jeunes et moins jeunes, envers la Honda Civic.

HondaNation

Tout le monde a connu une Civic dans sa vie. Papa ou maman, l’oncle ou le voisin d’en face possédait une Civic. La culture de la Civic est si importante au Canada, qu’elle représente le meilleur vendeur de sa catégorie depuis dix-sept ans. Si la Corollaattack fait rage ailleurs dans le monde. C’est une longue histoire d’amour des Canadiens, jeunes et moins jeunes, envers la Honda Civic.  

Je ne peux pas cacher ma passion pour la marque. Mon aire de stationnement a vu défilés les Honda Civic cinq portes ’90 (qui était un gros tas de rouille), puis l’Acura Intégra ‘94, une autre Civic coupé Si ‘96 et la Honda Accord ’93. Les unes et les autres se sont tenu côte à côte avec ma petite Honda DelSol ’97 : mon premier achat. Seule incursion d’une Toyota Avalon ‘95, elle avait la banquette avant et arrière, un attribut qui lui a fait pardonner de ne pas être une Honda. Tous ces véhicules, je me les suis procurés entre 2004 et 2013.

J’ai évolué dans ce HondaNation. Mon chum à l’époque possédait deux Civic de la même décennie. Ses amis et les miens roulaient les plus belles petites EG6, en Turquoise Aztec Green ou en rouge (hélas délavé)! Elles étaient canadiennes, JDM, modifiées ou juste bonne à battre. On ne manquait jamais de pièces, puisque l’un ou l’autre nous en refilait au besoin. Changer le moteur pouvait se faire les yeux fermés et il suffisait de débrancher la batterie pour faire éteindre la lumière du check engine. Le bon temps!

J’ai beau rouler de beaux (parfois même luxueux) véhicules neufs dans le cadre de mon emploi, il m’est impossible de ne pas tourner la tête à la vue d’une Honda Civic. Et si elle remonte aux cinq premières générations avec une jolie peinture bien fraîche et un ensemble de jantes appropriées, mes pupilles se dilatent et j’ai les battements du cœur qui accélèrent. C’est ça, l’effet Honda Civic.

Retour sur la scène

On reconnaît plus qu’amplement les lignes découpées qui ont été introduites avec la Honda Fit 2015. À mon avis, elles ne seront pas considérées comme les plus réussies lorsqu’on en dressera le bilan dans vingt ans. Mais après dix ans à offrir des voitures au design ennuyant, avec pour seule lueur la S2000, lueur qui s’éteint en 2010 alors que le modèle n’est pas renouvelé. Il faut oser un peu, pousser le design et faire jaser. Mais idéalement, il faudrait jaser de plus de choses que de la couleur verte fluo du concept présenté à New York.

La voiture est très grosse. Elle suit les nouvelles dimensions qui sont « normales » sur le marché. On doit donc dire adieu à notre « p’tite Civic ». Si vous voulez du petit, il faut voir avec la CR-Z. Parce que même la Honda Fit est plus volumineuse que les Civic du temps.

J’aime la façon qu’elle semble plus basse à l’avant et l’aspect fougueux que ça lui procure. Les ailes un peu plus bombées rejoignent bien la mode Gymkhana qui fait rage chez les jeunes admirateurs de Ken Block. La grille avant est un peu plus grande que chez la génération précédente de Civic, les phares également. Ça rend le faciès plus imposant, plus agressif.

Mais voilà, on n’aura plus le hayon des premières générations. Il passe désormais par une forme plus filiforme. Plus sportive. On concurrence avec les lignes latérales de la Nissan 370Z.

Il faut se rappeler le retour de la CR-X sous la forme de la CR-Z. Le modèle très ressemblant était particulièrement attendu des amateurs. Ce fut tout de même un flop. Pourquoi? Il était trop similaire. L’aspect était joli, mais la motorisation hybride était peu puissante. En 1989, la CR-X n’était pas puissante non plus. Mais ce n’est pas ce dont on se rappelle. On a le souvenir d’une petite bagnole à tout casser. En 2010, le retour de l’icône n’était pas à la hauteur des espérances.

En 2016, Honda ne fera pas cette erreur. On le voit alors complètement rompre avec ce que les consommateurs connaissent de la Civic à hayon. Elle ne sera plus aussi grande et habitable. Non. Elle sera sportive. Parce qu’au fond, toute la génération qui est aujourd’hui prête à acheter une Honda Civic cinq portes, est celle qui a modifié, réparé et conduit ces vieilles Civic. Et le souvenir que l’on en garde est celui d’une voiture qui a du caractère, amusante à conduire et fiable.

Honda a su ajouter une bonne pelletée de caractère pour la nouvelle Honda Civic Hatchback 2016. C'est ce qu'on attendait.

Monter les échelons à vitesse Grand V, puis stagner

Il faut dire que la marque n’est pas si vieille. Les compagnies comme Mercedes ou Ford sont déjà centenaires alors que Honda (automobile) a passé le cap du demi-siècle en 2013. L’arrivée sur le marché de produits japonais est un vent de fraîcheur pour les consommateurs. Le coût est abordable et la consommation minime (l’impact environnemental est déjà mesuré au Japon dans les années 60). On fait certes preuve de simplicité volontaire à l’achat de la Civic, mais on gagne en agilité. Au cours des années, la fiabilité de la mécanique fait ses preuves et l’avenir de Honda se fait brillant. S’il y a un problème chez Honda, il y a un ingénieur pour le régler.

L’innovation est au cœur de l’histoire des premières générations. Le bloc moteur est en aluminium, l’injection multipoint fait apparition à la troisième génération avec l’arbre à cames double. Les moteurs sont petits et les performances grandes. Honda est à l’avant-garde et acquière la confiance du public en général.

La Honda Civic a connu toute sa gloire avec l’avènement de la sixième génération, de 1996 à 2000. Elle offre beaucoup d’espace, est très économique et la motorisation VTEC de 1,6L offre 160 chevaux. C’est une petite bombe! Les lignes se sont assagies à l’époque et les acheteurs apprécient. Aujourd’hui encore, il en regorge sur les routes. C’est la survivance par le nombre : les pièces sont les moins chères et les plus accessibles, la voiture est la plus fiable connue à ce jour. Tout le monde peut avoir une Civic, et tout le monde peut la réparer à petit prix.

Les voitures les plus désirées sont les modèles à hayons. Elles ont la meilleure habitabilité et en 2001 la déclinaison SiR n’est offerte qu’avec elles. Comme le prix suit ces trois lettres, on assiste au début de l’extinction de la Civic hatchback. Pour finalement la voir disparaître du marché Nord-Américain, il y a dix ans.

Pendant tant d’années, Honda a su utiliser les arguments raisonnables pour vendre ses Civic. Elles ont une bonne valeur de revente, elles sont efficaces énergiquement, elles sont fiables et ne coûtent pas les yeux de la tête à réparer. Mais l’achat d’une voiture se fait avec le cœur parfois bien au-dessus de la raison. La nouvelle HOnda Civic hatchback a-t-elle réussi à ravir le vôtre?

 

2016 Honda Civic concept

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs