Grand, de partout. Le Kia Sorento 2016

La famille s’agrandit? Le budget devient modeste? Une troisième rangée de sièges devient nécessaire? L’achat d’une minifourgonnette est votre pire cauchemar? avez-vous pensé au Kia Sorento?

Essai routier Kia Sorento 2016 V6

Fiche d'appréciation

Cote d'ensemble:

8/10

Forces et faiblesses:

  • Entrée de gamme abordable
  • Conduite équilibrée
  • Coffre inexistant si 3e rangée
  • Insonorisation remarquable
  • Model cossu onéreux

Cote de l'auteur:

  • Confort à l'avant: 9/10

  • Confort à l'arrière: 8/10

  • Consommation: 8/10

  • Équipement: 10/10

  • Comportement: 8/10

  • Apparence: 8/10

  • Performance: 8/10

  • Prix: 8/10

  • Rangement: 8/10

On ne s’en sauve pas, la mode est aux véhicules utilitaires sport pleine grandeur en remplacement de la fameuse minivan. En frais d’habitabilité, ils sont les champions... jusqu’à l’utilisation de la troisième rangée.

Remodelée
Le Kia Sorento 2016 présente un remodelage de sa calandre. La forme en « museau de tigre » propre à Kia est conservée. On met de côté la grille pour la remplacer par de petits losanges. La mise à jour est bien réussie, seule la vue latérale est anesthésique. En général, sa taille est bien équilibrée à son design.

À l’intérieur, les différents contrôles et fioritures se marient bien. Le tout est d’apparence très luxueuse et haut de gamme. Une seule chose m’a fait grincer des dents tout au long de la semaine : l’ajout de noir piano au volant. S’il y a quelque chose de terrible en voiture, c’est d’avoir une matière réfléchissante dans son champ de vision. Si en plus, elle est sur le volant, on ne peut pas en détourner les yeux. Quand le soleil plombe, il n’y a rien à faire pour s’en sortir. Éblouissement garanti.

Les passagers des deux premières rangées jouissent d’un grand dégagement aux jambes. On ne peut pas en dire autant de la troisième qui dépanne beaucoup plus qu’elle n’est confortable. Avis : profitez-en avant que les enfants ne soient grands!

Ma partie préférée : une superbe insonorisation. En plus de ne pas s’en faire avec les bruits de moteur ou du système d’échappement, le constructeur n’a pas eu la brillante idée de pousser un bruit de moteur dans les haut-parleurs. Là-dessus, c’est génial. Cela permet d’entendre les bruits à l’intérieur du véhicule, et c’est ce qu’on veut. Mieux vaut entendre le plus jeune gargouiller et arrêter à temps, que de réaliser qu’il a vomit par l’odeur dégagée...

Des options, un tas
La version mise à l’essai est très cossue. Sièges chauffants et ventilés à l’avant, chauffant à l’arrière, volant chauffant, groupe climatiseur indépendant dans les trois rangées. Aide au stationnement, régulateur de vitesse adaptatif, clé intelligente, déploiement des rétroviseurs à l’approche, mémoire de position des sièges, et j’en passe.

On constate toutefois un  léger manque de finesse dans la programmation. Par exemple, chez Audi, le régulateur de vitesse adaptatif pourra arrêter complètement le véhicule si celui qui le précède est arrêté. Avec le Kia Sorento, j’ai fait le « chicken test » et j’ai dû sauter fortement sur les freins parce que le véhicule ne détecte pas le risque de collision. Bref, le système adaptatif est pour circulation fluide seulement.

On sort la calculatrice
Vous pouvez vous procurer un Kia Sorento à partir d’un budget de 27 495$ (ajoutez-y taxes et frais de préparation). C’est le moins cher sur le marché des VUS à six passagers et plus. Si par contre vous commencez à l’équiper, vous profiterez d’onze déclinaisons pour le faire. Il se pourrait alors que vous voyiez la facture monter à une concurrence de 46 695$ (modèle mis à l’essai). Malgré ce chiffre faramineux : le rouage intégral arrive à partir de 29 495$.

Son plus grand concurrent en matière de prix est son homologue chez Hyundai, le Santa Fe XL. Ce dernier présente l’entrée de gamme à 29 999$. Si vous souhaitez comparer les Coréennes au reste du marché, vous verrez que l’échelle de prix est tout autre! On retrouve le Chevrolet Traverse à partir de 35 405$, le Ford Explorer pour 32 969$. Chez les voitures nippones, Honda offre le Pilot pour 35 490$, le Toyota Highlander pour 32 775$, et finalement le Nissan Pathfinder à 31 198$. On ne manque pas de choix, c’est selon le budget. Mais il est très difficile de s’en sortir sous les 30 000 patates si on ne va pas vers Kia.

Beaucoup de choix
Parmi les onze déclinaisons, vous aurez le choix de trois motorisations différentes et d’une seule boite de vitesse automatique à six rapports. On retrouve d’abord le moteur de 4 cylindres de 2.4L qui offre 185chevaux-vapeur et 178lbpi. Pour un petit extra, on saute au moteur 4 cylindres de 2.0L turbocompressés. On gagne ainsi 55cv et 82lbpi de couple. La différence de consommation est minime par rapport à la version 2.4L, mais vaut bien la puissance supplémentaire.

Finalement, on retrouve le V6 de 3,3L et ses 290cv et 252lbpi de couple. Avec sa capacité de remorquage de 5000 livres, c’est celui que vous allez préférer pour la tente-roulotte et le camping en famille l’été prochain. L’option des connexions pour remorque est d’ailleurs disponible.

Tout compte fait, le Kia Sorento est un choix logique qui peut être économe selon la déclinaison préférée. N’hésitez pas à le considérer lors de votre magasinage.

 

 

Fiche technique

Kia Sorento 2016

Prix : 27 495$
Modèle mis à l’essai : 46 695$

Configuration: VUS à rouage intégral

Moteur : V6 de 3.3L  de 290cv et 252lbpi de couple

Autres moteurs disponibles :

-4 cylindres, 2,4 litres 185 chevaux 178 livres-pied de couple

-4 cylindres, 2.0 litres turbocompressés, 240 chevaux, 260 livres pied de couple

Boite de vitesse : Automatique à 6 rapports

Garantie complète : 5 ans/ 100 000 km

Garantie groupe motopropulseur : 5 ans/ 100 000 km

 

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs