La voiture électrique vue par les yeux d’un fabricant de perceuses

On ne peut plus en douter, la voiture électrique est promise à prendre une bonne part de l'avenir de la mobilité. Le Salon de l'auto de Francfort l'a démontré la semaine dernière. On y a vu toute une série de manufacturiers présenter leur version de la voiture électrique.

Concept Thunder Power

Entre les Porsche E-mission, Mercedes-Benz IAA, et Audi e-tron Quattro, un manufacturier taïwanais présente son concept tout électrique: le Thunder Power.

La compagnie Thunder Power officie davantage dans les machines-outils électriques. Elle est une filiale de Motomax, connue pour sa production de véhicules sur deux roues. Avec une connaissance des moteurs électriques et du transport, la compagnie a tout à gagner de faire parler d’elle dans un salon aussi prestigieux que celui de Francfort. Elle a d’ailleurs su s’entourer de vétérans de l’automobile en intégrant dans ses rangs l'ingénieur Peter Tutzer, qui a travaillé au sein de compagnies telles que Porsche, Bugatti, et Lotus au cours de ses 35 ans de carrière. Franz Schulte s’intègre également comme responsable de la production, lui qui a 40 ans d’expérience dans l'automobile, dont 30 années passées chez Ford. Les mauvaises langues pourraient dire que c’est une belle façon pour eux de vivre la retraite.

Pas pour tous les goûts
Encore une fois, la voiture électrique prend des airs de vaisseau spatial. La voiture berline sportive présente un design est plutôt osé. Si le manufacturier souhaite copier le modèle d’affaire de Tesla, il a oublié qu’un aspect plus... normal... va de pair avec sa bonne réussite.

Malgré l’aspect questionnable, il semblerait que le manufacturier soit optimiste et souhaiterait mettre en marché ledit véhicule vers 2017 et 2018 en Europe. On chuchote dans les corridors du salon de Francfort que le coût pourrait tourner dans les 55 000 euros.

La beauté est à l’intérieur
Un peu à la façon Tesla, la firme taïwanaise ne se concentre que sur le segment électrique. Si l’aspect de la voiture laisse à désirer, la motorisation en contrepartie, est fort intéressante. D’abord, l’autonomie annoncée (sous conditions de conduite normale) est de plus de 600km à pleine charge. Pour 30 minutes de recharge, on atteindrait environ 300km.

En termes de puissance, deux motorisations sont promises. L’une d’environ 313 chevaux-vapeur (230kW) et l’autre de 435cv (320kW). Ce dernier permettrait un 0-100km/h en cinq secondes seulement et une vitesse maximale de 250km/h. Mais à cette vitesse, inutile de spécifier que l’autonomie n’est plus de 600km.

L’intérêt premier vers ce manufacturier émergent, repose sur la technologie de ses batteries Li-Ion qui ont une capacité de 125 kWh. Pour vous offrir une base de comparaison, la Tesla Model S est équipée de batteries de 90kWh. Il reste à voir si Thunder Power cèdera sous le poids du lobbying et des tests d’accréditations multiples onéreuses, s’il vendra ses brevets à un manufacturier déjà établi, ou s’il saura prendre une part, voir infime, du marché.

 

12 véhicules écoénergétiques à considérer

Source (consommation et autonomie) : Guide de consommation de carburant 2015, Ressources naturelles Canada.

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs