Alain McKenna

Rallye Mazda : de Vancouver à Kamloops en CX-3, ou jusqu’à la planète Mars

Parcourir mille kilomètres, en trois jours, n’est pas exactement un très grand défi. Parcourir mille kilomètres, dans les chaînes montagneuses côtières de la Colombie-Britannique, en Mazda CX-3, dans le cadre du Rallye Mazda, est autrement plus complexe, du fait que, par moments, on pourrait aussi bien être en train de dévaler les parois abruptes des cratères couvrant la planète Mars.

Rallye Mazda 2015 - Colombie-Britannique

En gros, le Rallye, qui en est à sa troisième édition en trois ans, mais à sa première en sol canadien, partait de l’aéroport de Vancouver, et menait sa douzaine d’équipages jusque dans les environs de Kamloops. La petite agglomération du centre de la Colombie-Britannique qui se trouve pile poil entre les montagnes côtières au pied desquelles se trouve Vancouver, et les montagnes de la chaîne Columbia, plus à l’est. Celles-ci débordent largement en Alberta, où se trouvent les fameuses Rocheuses et leurs pics (de moins en moins) enneigés.

Les montagnes de la chaîne côtière s’étirent de Vancouver jusqu’au Yukon, mais la portion parcourue au volant d’un des nouveaux petits CX-3, de Mazda, se limitait aux routes, suffisamment tortueuses, séparant Squamish et Lillooet, deux communautés habitées principalement par des Premières nations, au sud, du village (plus reculé) de Jesmond, au nord.

Entre tout ça se trouve la région de la Chilcotin, parsemée de gisements de cuivre, de granit et même d’or, d’au moins une aluminerie, d’usines de pâtes et papiers, et peuplée d’ours, de chevreuils, de renards, de chevaux, de bétail, et quoi encore. Ses paysages spectaculaires incluent l’impressionnante rivière Fraser, à l’exotisme si grand qu’on a de la misère à croire qu’on vit dans le même pays.

Bref, nul besoin de quitter l’atmosphère terrestre (ni même de sortir son passeport) pour se dépayser bien comme il faut.

Whistler : l’après JO
En prévision des Olympiques de 2010, des efforts colossaux ont été déployés pour refaire la route 99, qui sépare Vancouver de Whistler, afin de rendre la circulation plus fluide. Ça paraît : la conduite y est plus aisée qu’avant, malgré le tracé sinueux et généralement ascendant. Rétrospectivement, c’est là où on les limites du CX-3 étaient plus apparentes.

Le diminutif VUS, qui combine un 4 cylindres de 146 chevaux et 146 livres-pied à une boîte automatique à six rapports entraînant les roues à l’avant, puis, au besoin, les roues arrière (pour un rouage  intégral «à la demande»), fait très bien sur le plat, mais dans les côtes, il fallait trimer dur pour garder le rythme. On aurait peut-être préféré un CX-5, ou mieux, une Mazda3 Sport...

C’est étonnant. Après tout, une des clés du design de ce véhicule est son poids plume, qui devrait faciliter le boulot de la mécanique.

La rivière Fraser: le Grand Canyon canadien?
Là où, à l’inverse, le CX-3 nous a soufflés, c’est plus au nord, dans les sentiers rocailleux reliant le village perdu de Clinton à la rivière Fraser. Quatre heures d’une route qui n’a rien d’une route, traversant des crevasses, des sommets et des plateaux qui sont autant d’écosystèmes au premier coup d’œil totalement différents, à des altitudes variant et 300 et 1600 mètres, c’est déjà assez spécial.

On ne donnait pas cher du (très) petit VUS japonais, qui comme tous ses petits homologues dans le marché automobile, semble n’avoir que l’apparence d’un utilitaire, mais il est parvenu à dévaler des sentiers sablonneux interdits au commun des mortels, à suivre des pistes grossièrement tracées par des bulldozers quelques années plus tôt, et à survoler de longues étendues de broussaille sans rechigner.

Là où l’adhérence se faisait plus rare, où le dérapage se faisait menaçant et où, en fin de compte, le conducteur était peut-être un peu trop pressé pour les conditions routières, le CX-3 a assuré comme un grand.

Et l’effort en a valu la peine : la rivière Fraser, dont le lit repose au fond d’un sinueux ravin confirmant l’âge avancé de la croûte terrestre dans ce coin de pays, est quelque chose à voir. On peut dire sans rigoler que le Grand Canyon canadien se trouve à deux heures de route à l’ouest de Clinton, en Colombie-Britannique.

D’ailleurs, si on n’avait qu’une leçon à tirer du Rallye Mazda, c’est bien celle-là : pour du dépaysement, oubliez Las Vegas. Ou même la planète Mars (nos excuses à Andy Weir et Matt Damon...). C’est Vancouver qu’il vous faut.

Et en plus, pas besoin de la version la plus musclée de la camionnette la plus imposante sur le marché pour s’y rendre...

Top 10 – Véhicules d'automne

Ces voitures sont idéales pour partir en escapade sur les routes sinueuses et profiter pleinement des couleurs de l'automne. Note : les prix mentionnés sont sujets à changement.

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs