Accident d'auto: La marche à suivre avec votre assureur

Ce n’est jamais agréable d’être impliqué dans un accident d’auto. Mais c’est déjà moins stressant lorsqu’on sait un peu plus à quoi s’attendre tout au long du processus de règlement.

Assurances

En partenariat avec le Groupement des assureurs automobiles (GAA)

Ce n’est jamais agréable d’être impliqué dans un accident d’auto. Mais c’est déjà moins stressant lorsqu’on sait un peu plus à quoi s’attendre tout au long du processus de règlement. Voici les grandes étapes.

Un accident!

D’abord et avant tout : restez calme! S’il s’agit seulement de la tôle froissée, vous pouvez remplir un Constat amiable sur place. Ce document permet d’identifier les parties en cause en vue d’accélérer le règlement du sinistre. Et n’ayez crainte de le remplir, il ne constitue pas une reconnaissance de responsabilité. Toutefois, s’il y a des blessés, faites venir les policiers et les ambulanciers.

Et en cas de vol ou de délit de fuite? Communiquez avec les policiers; vous aurez besoin du numéro de rapport de police pour votre réclamation d’assurance. Pour obtenir un exemplaire du Constat amiable, visitez le www.infoassurance.ca.

Votre réclamation
Une fois remis de vos émotions, appelez votre assureur et transmettez-lui toutes les informations pour évaluer votre demande.

L’expert en sinistre responsable de votre dossier enquêtera, entre autres, pour valider que vous avez les protections requises pour être indemnisé et pour déterminer votre part de responsabilité dans l’accident. Êtes-vous responsable à 0 %, 50 %, 100 %? Pour le savoir, il se basera sur la Convention d'indemnisation directe dans laquelle à peu près tous les scénarios possibles d'accidents sont illustrés.

L’estimation des dommages

Avant d’être réparés, les dommages à votre véhicule seront évalués par un estimateur en dommages automobiles. C’est lui qui déterminera les coûts de la réparation selon les techniques en vigueur. Il tiendra compte des options que vous avez choisies dans votre contrat d’assurance auto.

C’est à l’aide du rapport de l’estimateur que votre assureur évaluera si votre véhicule doit être déclaré « perte totale ». En général, c’est ce qui arrive lorsque le coût des réparations est supérieur à la valeur du véhicule.

La réparation

Est-ce que mon véhicule sera réparé avec des pièces neuves? Pas nécessairement, car selon le contrat d’assurance de base, la réparation se fait avec des pièces usagées. Pour que votre véhicule soit réparé avec des pièces neuves vous devez avoir souscrits l’avenant « valeur à neuf » (F.A.Q. No 43 – Modification à l’indemnisation – Option 43A – Perte partielle – Pièces neuves) ou l’Assurance de remplacement (F.P.Q. No 5).

Toutefois, si vous n’avez pas une ou l’autre de ces protections, il est quand même possible de faire réparer votre auto avec des pièces neuves en payant la différence de prix avec les pièces usagées.

Vous tenez à faire réparer votre voiture à un endroit précis? C'est votre droit. Toutefois, assurez-vous de la compétence de votre réparateur afin que le travail soit effectué conformément au devis de réparation et au prix convenu avec votre assureur.

Finalement, votre assureur dispose de 60 jours pour payer les dommages une fois qu'il a en main les pièces justificatives, telles que le Constat amiable ou le rapport de police, l'estimation des dommages, les factures de remorquage ou de location d'auto, etc.

Pour en savoir davantage, consultez l’outil de règlement de sinistres du GAA au www.gaa.qc.ca\reglement-sinistre\. Des questions? Contactez le Centre d’information sur les assurances du GAA au 1 877 288-4321 ou cinfo@gaa.qc.ca.

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs