Important appui dans le covoiturage, GM investit 500 M$ dans Lyft

Le géant américain GM met les pieds dans Lyft, le concurrent direct d’Uber, en vue d’une industrie du transport comme service où moins de véhicules circuleront sur les routes.

Lyft GM

GM, dans sa ronde de financement série F totalisant un milliard de dollars, a annoncé plus tôt aujourd’hui un investissement 500 M$ dans Lyft, une entreprise de transport sur demande, rivale d’Uber.

Cet investissement fait passer la valeur de Lyft âgée de seulement trois ans, non cotée en Bourse, à près de 5,5 milliards $. D’autres sociétés de financement et de capitaux ont de leur côté injecté un autre 500 M$, portant l’investissement d’aujourd’hui à un milliard $ dans Lyft.

Réseau sur demande de voitures autonomes

Avec cet investissement, GM détiendra un siège au conseil d’administration de Lyft et les deux nouveaux partenaires vont créer un réseau sur demande de transport autonome qui permettra aux gens de réserver une voiture autonome pour se déplacer.

Ensemble, les deux vont marier leurs dépenses en recherche-développement pour offrir un service de transport du futur – GM apportant ses technologies de véhicules autonomes et Lyft son système de routage de véhicules et son logiciel de facturation.

Tendance lourde

La direction de GM affirme que «le futur du transport personnel sera connecté, transparent et autonome... Et avec GM et Lyft travaillant ensemble, nous pouvons réussir à mettre en œuvre cette vision plus rapidement.

Même si le transport par voitures autonomes est encore loin, cette annonce s’inscrit dans une suite de projets et d’investissements massifs dans le transport comme service (transportation as a service) avec ou sans système autopilote.

Le cofondateur de Lyft, John Zimmer, annonce que «nous pourrons utiliser les services de Lyft en tout temps, que ce soit pour aller au cinéma ou pour effectuer de longs voyages en famille, nous aurons accès à plusieurs types de véhicules pour nous déplacer, aller en ville ne coûtera qu’une poignée de dollars».

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs