Francis Lalonde

The Big Apple et la voiture autonome

Le site FutureNYC donne un aperçu de ce à quoi pourraient ressembler les grands centres urbains une fois que les voitures autonomes seront les seuls à y circuler.

FutureNYC

Est-ce que l’arrivée de la voiture autonome aura réellement un impact positif sur la vie des gens qui demeurent dans de grands centres urbains ? Bien entendu, les constructeurs automobiles qui sont lancés dans la course à la commercialisation de véhicules automatisés répondront tous à l’unisson « oui ». Pour l’instant, tout est spéculatif. Il n’en demeure pas moins qu’il est intéressant d’imaginer ce que pourrait devenir la vie de millions de personnes qui vivent dans les mégalopoles les plus peuplées de la planète, dont Montréal.

 

Une vision avant-gardiste de la vie new-yorkaise

C’est d’ailleurs dans cet ordre d’idée que deux designers du nom d’Ari Teman et Elliot Glassman ont créé le projet FutureNYC, une vision de ce dont New York aura l’air une fois que les véhicules autonomes seront les seules à sillonner ses rues.

« Notre idée est de démontrer aux gens qu’ils n’abandonnent pas leur indépendance et leur liberté aux mains des ordinateurs de bords des voitures autonomes, explique Air Teman. En fait, nous tentons plutôt de montrer les gains qui seront réalisés, comme le fait qu’il y aura considérablement moins de trafic et que le retour à la maison se fera beaucoup plus rapidement. »

 

De nombreux avantages

Le site web du projet FutureNYC allègue qu’avec l’implantation de masse de la voiture autonome, les gens n’auront plus besoin de posséder un véhicule. Ils pourront tous simplement faire appel à des services d’autopartage, faisant aussi en sorte qu’ils n’auront pas besoin de stationner leur véhicule. En éliminant les zones de stationnement, Ari Teman et Ellio Glassman estiment qu’environ 90 % des rues actuelles de la ville de New York pourront être converties en zones piétonnières ou cyclistes.

Au sein des autres changements notoires permis grâce à l’utilisation de véhicules autonomes, FutureNYC avance la possibilité que la livraison de marchandises et de colis se fasse exclusivement la nuit, évitant ainsi de surcharger le réseau routier durant les heures de la journée. Il y aura aussi plus d’espace vert, les véhicules de transports d’urgence pourront se rendre plus rapidement sur les lieux d’un incendie ou d’un accident, les rues seront plus sécuritaires pour les piétons et les cyclistes, alors qu’il y aura évidemment moins de pollution atmosphérique.

 

Des changements notoires à implanter

Il est clair qu’il y aurait une multitude d’avantages à implanter l’utilisation de masse de la voiture autonome dans une aussi grande ville telle que New York. Il reste cependant à voir comment les automobilistes vont réagir face à l’arrivée de véhicules automatisés. Cette nouvelle façon de se déplacer implique énormément de changements, tant dans les comportements que dans la philosophie de l’ensemble de la population. Il sera aussi intéressant de voir comment la ville de Montréal réagira d’ici les prochaines années à venir dans la planification et le développement de ses zones urbaines. Bien que la métropole soit beaucoup moins populeuse que New York, les autoroutes bondées pourraient certainement bénéficier d’un allègement de leur circulation, au grand plaisir de milliers d’automobilistes.

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs