Fred Mercier

Dangereux, les écrans tactiles?

Pure fantaisie il y a à peine quelques décennies, l’écran tactile fait aujourd’hui partie de notre quotidien.

infodivertissement frustrant

Pure fantaisie il y a à peine quelques décennies, l’écran tactile fait aujourd’hui partie de notre quotidien. On en trimballe tous un dans nos poches, et on devient presque fou quand on le perd de vue deux minutes!

Mais l’écran tactile ne sert pas qu’aux compagnies de téléphonie cellulaire. Les constructeurs automobiles ont aussi emboîté le pas à cette technologie, si bien que la très grande majorité des véhicules vendus en 2016 sont disponibles avec un tel dispositif dans le tableau de bord.

Maintenant, la question à 100 piastres : Si le gouvernement met tant d’efforts à punir les utilisateurs de téléphones sur la route et à sensibiliser la population aux dangers des textos au volant, pourquoi laisse-t-il les constructeurs intégrer de gros écrans distrayants dans leurs véhicules?

Pratique, mais déconcentrant

Évidemment, ces écrans ont leurs avantages. Ils centralisent désormais une multitude de fonctions, permettant de contrôler la climatisation, la radio et les commandes de navigation satellite dans un seul et même endroit.

Parfois, c’est bien réussi (Chrysler, Toyota, Ford) alors que pour d’autres constructeurs, c’est plus laborieux (Honda, Subaru, Cadillac).

D’un point de vue de designer, c’est aussi une excellente nouvelle. Avec moins de boutons, on réussit à créer des habitacles plus épurés, plus invitants.

Ça fait partie de l’évolution automobile, faut croire.

L’écran tactile peut donc s’avérer très utile. Presque toutes les voitures que je mets à l’essai en sont équipées, et ils font désormais partie de mon quotidien. Je vous mentirais si je vous disais que ça me dérange.

Par contre, il m’arrive plusieurs fois de quitter les yeux de la route pour jouer avec les commandes toujours trop complexes et accaparantes. Ça peut rapidement devenir dangereux. Et frustrant.

Plutôt ironique, quand on pense à tous ces systèmes technologiques qui viennent assister le conducteur en cas de collision imminente.

Si on travaillait à garder l’attention dudit conducteur sur ce qui se passe autour de lui, peut-être que ces systèmes perdraient de leur attrait...

C’est vrai, certaines fonctionnalités sont bloquées quand le véhicule est en mouvement. Mais ce n’est pas suffisant.

Juste une passe?

Lors d’une récente conversation sur le sujet au Salon de l’auto de Los Angeles, le designer en chef de Nissan a soulevé un point intéressant.

Selon lui, la présence des écrans tactiles dans les véhicules n’est que temporaire. Avant longtemps, les constructeurs trouveront un moyen de simplifier les commandes de sorte que les écrans distrayants ne seront plus qu’un lointain souvenir.

Utopique? Pas tant que ça.

La reconnaissance vocale pourrait assurément prendre plus de place dans l’équation d’ici quelques années. Très embryonnaire il n’y a encore pas si longtemps, cette technologie me surprend désormais à chaque fois. Même avec mon beau gros accent québécois, Siri réussit à me comprendre presqu’à tout coup.

Reste que ce n’est pas tout le monde qui aime discuter avec des objets.

BMW a apporté une nouvelle piste intéressante lors du lancement de sa nouvelle Série 7. On peut désormais accéder à certaines commandes au simple mouvement des doigts.

Cette semaine, dans le cadre du Consumer Electronics Show de Las Vegas, le constructeur de Munich dévoilera d’ailleurs une technologie plus élaborée à ce sujet : Airtouch 3D.

Visiblement, le jour viendra où les écrans tactiles à bord des véhicules ne sera plus qu’un drôle de souvenir. Mais sans réglementation gouvernementale sérieuse en ce sens, ça prendra du temps.

En attendant, la distraction au volant demeure un fléau sur nos routes.

CarPlay

CarPlay et Google Auto Link présents côte-à-côte dans la Sonata 2015 de Hyundai.

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs