Renault-Nissan confirme dix nouveaux véhicules autonomes d’ici quatre ans

Dans les quatre prochaines années, le groupe Renault-Nissan va développer une dizaine de nouveaux véhicules de type autonome et connectés à l’échelle du globe.

Projets tech autonomes Renault-Nissan

Le quatrième groupe mondial, Renault-Nissan, confirme qu’il mettra en marché des produits à conduite autonome et connectés d’ici 2020, dont le but entre autres vise à rendre les véhicules plus sûrs.

Tous les marchés sont visés et les technologies seront implantées sur des véhicules à prix abordables et vendus au grand public.

Dans la même veine, une série de nouvelles applications connectées seront lancées pour permettre aux gens de communiquer sur les grands réseaux électroniques, de se divertir et d’échanger sur les réseaux sociaux.

Zéro émission et zéro accident

La direction du groupe franco-nippon est engagée dans le double objectif à développer des véhicules non polluants, sans émissions, et anticollision.

Déjà le groupe qui a vendu 300 000 voitures électriques Leaf depuis décembre 2010 affirme que la sécurité générale des voitures Renault-Nissan a considérablement augmenté; sur le marché japonais les accidents mortels ou avec blessures ont diminué de 61 % en 20 ans et de 80 % sur le marché français en 15 ans.

L’autopilotage devrait réduire encore davantage les erreurs de conduite, lesquelles représentent 90 % de tous les accidents mortels.

Cette année, le groupe inaugurera la fonction de «contrôle monovoie» sur ses nouveaux véhicules, une technologie autonome qui permettra aux automobiles de circuler sur autoroute, et même dans le trafic lourd et les bouchons.

En 2018, des véhicules à conduite multivoie seront lancés capables de circuler sur différentes voies d’autoroute, d’effectuer des changements de voies et de s’adapter aux aléas de la circulation.

Vers 2020, des voitures autonomes seront alors capables de négocier des intersections et de circuler dans le trafic urbain, sans l’intervention d’un conducteur.

Pour développer ces technologies autonomes, le groupe dispose d’un budget de 5 milliards $US répartis dans plusieurs centres de recherche en Asie, en Amérique et en Europe.

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs