Francis Lalonde

BMW M2 2016 : toute une gueule !

Bien que les images de la BMW M2 2016 fût dévoilées sur le web depuis un bon moment déjà, l'on ne pouvait faire autrement que d'avoir hâte de voir en vrai le design allumant de cette petite allemande sportive.

BMW M2 2016

Il y avait déjà un moment que l’on savait de quoi avait l’air la nouvelle BMW M2 qui était finalement dévoilée en « grande première » lors du Salon de l’auto de Détroit hier après-midi. Il était tout de même intéressant de pouvoir jeter un coup d’œil à la voiture qui a, en bon québécois, toute une gueule !

 

Une berline agile et raffinée

La berline sportive, qui promet à la fois d’être agile, sportive est élégante, devient le véhicule d’entrée de gamme de la division M du groupe allemand. Elle offrira entre autres un nouveau moteur V6 à double turbo de 3,0 L qui développe 365 ch ainsi qu’un couple de 343 lb-pi. Cette motorisation dispose d’une fonction qui augmente temporairement le couple à 360 lb-pi ce qui permet à la voiture de parcourir le 0 à 100 km/h en 4,2 secondes, alors que sa vitesse maximale est de 250 km/h.

BMW indique que la M2 fera son entrée chez ses concessionnaires nord-américains au cours du mois d’avril prochain, alors que le prix de vente de départ est fixé à 51 700 $ US.

 

Un autre multisegment signé M

En plus de la M2, BMW a profité de la journée d’hier pour introduire la X4 M40i, un autre véhicule dévoilé sur le web depuis quelques mois. Tout comme la M2, le multisegment allemand est lui aussi pourvu d’un moteur V6 à double turbo de 3,0 L dont la puissance est de 355 ch et le couple de 343 lb-pi. Sa force d’accélération lui permet d’atteindre le 0 à 100 km en 4,7 secondes, un sommet dans ce segment, tandis que sa vitesse de pointe est fixée à un peu plus de 240 km/h.

 

Vendus à un prix de départ de 57 800 $ US, les consommateurs pourront mettre la main sur le BMW X4 40i dès le mois de février prochain.

BMW X4 40i 2016

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs