Alain McKenna

Fiat 124 Spider : Le meilleur de tous les mondes au SIAM

Moderne, classique, italienne, japonaise, frugale, dynamique... Avouez que ça fait beaucoup de superlatifs élogieux, pour une voiture pas plus grosse qu’une sous-compacte, ne pouvant accueillir que deux passagers, conçue à partir des artères d’un modèle concurrent, et fabriqué en Italie! C’est pourtant là où le groupe Fiat a mis la barre avec son 124 Spider, qui est dévoilé en primeur nationale à Montréal, ces jours-ci, et qui vaut le coup d’œil.

Fiat 124 Spider

Moderne, classique, italienne, japonaise, frugale, dynamique... Avouez que ça fait beaucoup de superlatifs élogieux, pour une voiture pas plus grosse qu’une sous-compacte, ne pouvant accueillir que deux passagers, conçue à partir des artères d’un modèle concurrent, et fabriqué en Italie! C’est pourtant là où le groupe Fiat a mis la barre avec son 124 Spider, qui est dévoilé en primeur nationale à Montréal, ces jours-ci, et qui vaut le coup d’œil.

Un héritage tout italien
Dessinée en Italie au centre de design de Fiat à Turin, ce modèle s’inspire de la première 124 Spider mise en marché en 1966, soit il y a cinquante ans. Ce modèle est considéré comme un des plus beaux designs de l’histoire de la marque. La silhouette basse, le profil élancé, les proportions équilibrées... Même la calandre hexagonale et l’embossage du capot sont des traits empruntés directement aux années 60.

Italienne ou japonaise?
Si tout ça flaire bon la lavande, c’est que les ingénieurs de Fiat ont su habilement dissimuler les entrailles toutes nippones de ce modèle. Une bonne partie de la structure et de l’habitacle de ce nouveau modèle est signée Mazda, et provient d’Hiroshima, où est assemblé le roadster MX-5. Sa structure allégée et une suspension optimisée pour négocier virages et lacets sans trop de tracas renforcent les prétentions sportives de ce nouveau modèle.

Dans le vent, deux fois plutôt qu’une
Il n’y a pas que les cheveux des occupants qui sont dans le vent. La cylindrée aussi. Sous le capot, se trouve la même cylindrée MultiAir turbo de 140 chevaux et 178 livres-pied qui anime l’édition Turbo de la 500. Une boîte de rapports manuelle à six rapports complète le tableau, et renvoie la puissance aux roues arrière, ce qui devrait plaire aux amateurs de roadsters.

•••

De 1966 à 2016...
On a reproché à la 124 Sport Spider d’être trop timide, lors de sa présentation initiale au Salon de l’auto de Turin, en 1966. Il faut dire qu’elle était présentée aux côtés d’une Dino Spider à moteur Ferrari un brin plus spectaculaire... Mais voilà : sortant d’une période creuse, l’Italie connaît une croissance économique soudaine au courant des années 60, et Fiat marque le pas en introduisant une panoplie de nouveaux modèles plus ciblés. La 124 Spider vise un marché de jeunes automobilistes cherchant modernité et plaisir de conduire. Ce modèle était d’ailleurs relativement sophistiqué, pour l’époque, avec ses quatre freins à disque, sa cylindrée de 60 chevaux et une bonne tenue de route. Pour l’époque.
 

10 gestes qu'on souhaiterait voir Fiat poser avec Chrysler

Maintenant que l'achat est complété, à quel point les futurs produits de Chrysler seront-ils influencés par Fiat?

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs