Francis Lalonde

Le Nissan Rogue Warrior : l'hiver, c'est fait pour jouer

J'ai récemment eu la chance d'essayer en grande première le Nissan Rogue Warrior, un véhicule qui a réussi à mettre un large sourire sur mon visage en cette froide période hivernale.

Nissan Rogue Warrior

Lorsque je mentionne que je suis chroniqueur automobile, je fais généralement l’envie de nombreuses personnes, surtout du côté des gars. Honnêtement, c’est toujours génial de voyager un peu partout pour faire l’essai de nouvelles voitures avant que celles-ci soient mises en marché. Bien que j’aie continuellement du plaisir à faire ce que je fais, il y a de ces voyages qui rendent mon travail encore plus extraordinaire. Mon dernier périple avec l’équipe de Nissan Canada fait d’ailleurs partie de cette catégorie alors que j’ai eu la chance de conduire le Rogue Warrior.

Un Warrior canadien

Comme son nom l’indique, le Rogue Warrior est un Rogue dont les roues furent remplacées par des chenilles similaires à celles que l’on retrouve sur les motoneiges. « Nous avons pris notre inspiration du Juke Snow qui fut créé par notre division européenne il y a un peu moins de trois ans, souligne Didier Marsaud, directeur principal des communications corporatives de Nissan Canada. Nous trouvions inconcevable que le Canada n’ait pas un véhicule promotionnel du même genre pour la période hivernale. Après tout, s’il y a bien une région dans le monde où l’on doit composer avec l’hiver, c’est bien ici au Canada. »

Les dirigeants de Nissan ont donc décidé de créer leur prototype à partie d’un Rogue SL Premium. C’était un choix logique puisque le VUS est de loin le véhicule le plus populaire de la bannière japonaise en sol canadien. Celui-ci s’est d’ailleurs retrouvé quatre fois dans le top 10 mensuel des véhicules les plus vendus au Canada en 2015, toutes marques confondues.

Une mécanique d’origine

À première vue, l’on pourrait croire que le Rogue Warrior fut modifié dans son ensemble pour parvenir à en faire une bête de neige, mais pourtant, non. En somme, il a tout simplement fallu enlever les roues, surélever la suspension de 2 pouces, faire quelques modifications au châssis puis limiter la course de la crémaillère à 270°. Carl Hermez, gérant de projet pour Motorsports In Actions (MIA), s’est chargé de la transformation mécanique et esthétique du Rogue Warrior. « Au début, je croyais que ça allait être beaucoup plus complexe. Je croyais même devoir faire des changements à la transmission CVT pour qu’elle soit en mesure de bien répondre à la demande. Je n’ai cependant rien eu d’autre à faire que de modifier le véhicule afin d’installer les chenilles. Ça m’a pris environ une soixantaine d’heures pour réaliser le travail. »

À la hauteur de tous les défis

Assez surprenant, non ?! Surtout lorsque l’on prend en considération que l’ensemble des travaux ont couté moins cher que le prix d’achat du Rogue qui est d’un peu moins de 25 000 $. Mais ce qui est encore plus étonnant, ce sont les performances du Rogue Warrior. Nous avons parcouru les pistes abruptes de la Station de ski Le Valinouët, non loin de Chicoutimi, et jamais le moteur ou la transmission CVT n’ont semblé surchargés par la demande.

C’était assez incroyable de voir à quel point il était facile de monter tout en haut de la montagne dans des inclinaisons qui faisaient un peu plus de 30°, et ce, même dans la poudreuse. Bien évidemment, ça l’aide beaucoup d’avoir des chenilles qui font 30 pouces de haut, par 48 pouces de long et 21 pouces de largeur. On reste quand même impressionné lorsque l’on considère que c’est la mécanique d’origine qui a pris tout ça en charge.

Pour les yeux seulement

Bien entendu, ce joujou ne sera jamais mis en vente par Nissan. Il ne s’agit que d’un outil promotionnel que vous pouvez d’ailleurs voir en ce moment dans le cadre du Salon de l’auto de Montréal. Pour ce qui est de l’impression de conduite, vous devrez donc vous en remettre à votre chroniqueur automobile qui vous indique que ce fut une expérience fort inoubliable : il est génial mon boulot, non ?!

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs