Partenariat entre Hydro-Québec, le gouvernement, PSA et Exagon pour développer une voiture électrique de pointe

À Davos, annonce d’un partenariat avec PSA Peugeot Citroën, Exagon Motors, Investissement Québec et IndusTech, une filiale d’Hydro-Québec, d’une initiative innovante de recherche et développement visant le partage d’expertise dans le domaine des composants pour véhicules électriques haute performance.

HQ-PSA-Exagon

À l’occasion du sommet économique de Davos, en Suisse, «le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, accompagné du ministre de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations, Jacques Daoust, et du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique du Canada, l’honorable Navdeep Bains, a annoncé l’attribution d’un soutien financier de 16 millions de dollars canadiens afin d’appuyer la réalisation au Québec, en partenariat avec PSA Peugeot Citroën, Exagon Motors, Investissement Québec et IndusTech, une filiale d’Hydro-Québec, d’une initiative innovante de recherche et développement visant le partage d’expertise dans le domaine des composants pour véhicules électriques haute performance», selon le communiqué de presse émis sur le site d’Hydro-Québec.

Ces 16 millions $ se répartissent en une participation de 10 M$ et un prêt de 6 M$ par le gouvernement du Québec. De son côté, Hydro-Québec contribue à hauteur de 4 M$ en plus des services offerts par sa filiale TM4 pour le développement d’une motorisation électrique.

Cet investissement s’inscrit dans le Plan d’action en électrification des transports 2015-2020.

Avant tout, une étude de préfaisabilité

Les partenaires et actionnaires de la coentreprise formée par PSA Peugeot Citröen, le constructeur français Exagon Motors, Investissement Québec et IndusTech auront comme premier mandat de réaliser une étude de préfaisabilité au coût de 30,8 M$. «Une étude qui pourrait, mener, dans un premier temps, au développement de composants pour véhicules électriques haute performance».

Autrement dit, on est encore loin d’une voiture électrique made in Quebec.

Exagon Motors

Les retombées du projet favoriseraient grandement la française Exagon Motors qui en 2012 avait présenté la sportive électrique Furtive eGT, un projet qui n’a pas vu le jour à cause de difficultés financières. Elle bénéficierait avec ce projet de partenariat d’un sérieux coup de pouce pour relancer ses activités.

Chose certaine, le projet pointe dans le développement de composants pour véhicules électriques haute performance et non dans des véhicules de série grand public.

Bref, ce projet demeure encore flou dans ses détails et ses objectifs. On vous en donnera plus dès qu’il y aura quelque chose de concret.

Plan d'électrification des transports du Québec – Quelques suggestions

Les ventes de ces modèles électriques et hybrides rechargeables pourraient bondir considérablement. Source (consommation et autonomie) : Guide de consommation de carburant 2015, Ressources naturelles Canada.

Quand la voiture électrique était populaire

Ces voitures anciennes exposées au Musée automobile LeMay, dans l’état de Washington, ont toutes un point en commun. Elles ne consomment pas une goutte d’essence!

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs