MAZDA MX-5: Une cure de jouvence

Pour les amateurs de voitures sport, la Mazda MX-5 est un cadeau du ciel.

Mazda MX-5 2016

Fiche d'appréciation

Cote d'ensemble:

8/10

Forces et faiblesses:

  • Voiture unique en son genre
  • Un tonique antivieillesse
  • Toit simple comme bonjour
  • Plaisir garanti
  • Habitacle étroit
  • Insonorisation améliorable
  • Confort minimal
  • Faible espace de rangement

Cote de l'auteur:

  • Consommation: 8/10

  • Équipement: 7/10

  • Comportement: 9/10

  • Apparence: 8/10

  • Apparence: 7/10

  • Prix: 8/10

  • Rangement: 5/10

Pour les amateurs de voitures sport, la Mazda MX-5 est un cadeau du ciel.

Introduite à la fin des années 80,  ce devait être un rappel des voitures sport britanniques bon marché que l’on avait pratiquement chassé du marché nord-américain vers 1960 en raison de leur piètre fiabilité, d’une kyrielle de pépins et d’un comportement souvent indigne de leur vocation. Adieu MG Midget, Austin-Healey Sprite, Triumph Spitfire et compagnie.

L’automobile traversait une période profondément ennuyeuse avec des Corvette de 200 chevaux étouffés par la sévérité des normes anti-pollution et une horde de berlines dont l’agrément de conduite se situait tout près de zéro sur l’échelle du plaisir.

Il aura fallu que le moins riche des constructeurs japonais décide de mettre un peu de piquant dans un menu bien fade. Pleins feux sur la Miata rebaptisée maladroitement MX-5 pour s’aligner sur sa dénomination européenne. 

Une rare frugalité

Bizarrement, lorsque j’ai fait l’essai du modèle de dernière génération,  une qualité s’est clairement détachée : sa consommation frugale. Une auto sport qui peut se satisfaire de 6 litres aux 100 km mérite d’être épinglée parmi les réussites de l’industrie en matière de consommation.

Même si le terme « Skyactiv » accolé aux divers modèles Mazda paraît peu explicite, il faut saluer les résultats. Car l’optimisation des composantes du moteur a des échos dans tous les autres paramètres de la voiture, que ce soit la suspension, le freinage ou la carrosserie qui se voit allégée de 60 kg grâce à plusieurs pièces en aluminium.

Cet allégement de la voiture se reflète dans la consommation d’abord, mais aussi dans les performances du petit moteur de 2 litres qui, avec l’injection directe, met 155 chevaux à la disposition du conducteur.

Malgré un léger déficit de 3 chevaux par rapport au moteur de la génération précédente, la MX-5 pousse encore plus loin l’agrément de conduite. Que ce soit avec les boîtes manuelle ou automatique, elle vous propulse à 100 km/h en 7 petites secondes. Ce n’est pas une Ferrari, mais sur une petite route sinueuse en bonne compagnie par un bel après-midi d’été, c’est pareil.

Délivrez-vous de la capote dont le maniement est un jeu d’enfant et le plaisir sera quintuplé.

Si les performances jouent un rôle primordial dans une voiture de sport, le comportement routier est encore plus significatif pour la simple raison que la vitesse n’est pas toujours la bienvenue sur nos routes.

Sans défoncer les murs, la MX-5 adopte une tenue en virage qui s’avère un délice par son bel équilibre attribuable en bonne partie à la position centrale avant du moteur, équilibre qui fait ressortir la pleine maniabilité de la voiture au moment de la garer.

Tonique antivieillesse

Cette Mazda est une véritable cure de jouvence, d’où la prédominance de conducteurs aux tempes grises à son volant. Cela dit, il faut avoir le cœur et l’esprit jeunes pour endurer  l’intolérance de la MX-5 aux routes dévastées qui sont le lot de notre « belle » province.

Tout ça pour dire que le confort en prend pour son grade dans des conditions défavorables. Il faut par ailleurs une bonne dose de souplesse pour se glisser au volant, et encore plus pour se remettre à la verticale. Les propriétaires de Mazda MX-5 ne sont toutefois pas du genre à se laisser impressionner par un tel écueil et vont jusqu’à démontrer leur attachement à cette voiture en la conduisant même en hiver. Il faut le faire !

Si je vous dis que le volume du coffre ne dépasse pas 130 litres, vous aurez compris que l’on n’achète pas cette voiture pour son côté pratico-pratique, mais bien pour le PLAISIR qu’elle procure, sans grands frais d’essence.

Et si jamais sa ligne vous laisse froid, sachez que la MX-5 existe également sous le label Fiat, faisant revivre du même coup la populaire Fiat Spyder des années lointaines.

Fiche technique

Nom : Mazda MX-5 2016
Prix de base : 31 900$
Prix du modèle à l’essai : 35 300$
Configuration : Véhicule à roues motrices arrière avec motorisation à l’avant
Mécanique : Moteur à quatre cylindres de 2,0 litres
Puissance/couple : 155 ch./ 148 lb-pi 
Transmission : Manuelle à 6 rapports/Automatique à six rapports
Capacité du réservoir : 45 L
Consommation d’essence annoncée: 8,8 L/100 km (ville) 6,9 L/100 km (route)
Garantie de base: 3 ans/kilométrage illimité

Mazda MX-5 2016

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs