Fred Mercier

Hyundai Elantra 2017 : La Civic a une ennemie

Avec une toute nouvelle Elantra, Hyundai a la grande ambition de déloger la Honda Civic au sommet des ventes chez les compactes. La berline coréenne a-t-elle ce qu’il faut?

Hyundai Elantra 2017

Fiche d'appréciation

Cote d'ensemble:

8/10

Forces et faiblesses:

  • Rapport qualité/prix difficile à battre
  • Plusieurs technologies disponibles en option
  • Garantie de base concurrentielle
  • Support des sièges un peu faible
  • Puissance plutôt juste
  • Un seul moteur disponible (pour l’instant)

Cote de l'auteur:

  • Consommation: 7/10

  • Équipement: 8/10

  • Apparence: 7/10

  • Confort à l'avant: 7/10

  • Confort à l'arrière: 6/10

  • Comportement: 8/10

  • Performance: 7/10

  • Rangement: 8/10

Hyundai a beau crier sur tous les toits son intention de créer des voitures de grand luxe avec sa nouvelle marque Genesis, force est d’admettre que ce sont les véhicules abordables comme l’Accent et l’Elantra qui font vivre la marque.

Au Canada, l’Elantra accapare 35% de la totalité des ventes du constructeur coréen. Oui, plus d’une Hyundai sur trois vendue chez nous est une Elantra.

Et ça paraît dans les palmarès. Dans le très compétitif segment des berlines compactes, l’Elantra arrive deuxième au pays au chapitre des unités vendues, tout juste derrière la Civic.

Les Canadiens achètent donc plus d’Elantra que de Volkswagen Jetta, de Mazda3 ou même de Toyota Corolla.

Toujours plus loin

Les affaires vont bien pour l’Elantra, donc. Qu’à cela ne tienne, Hyundai lance une toute nouvelle génération de sa berline, une sixième depuis son introduction en 1990. Et malgré son millésime 2017, elle débarquera chez nous pas plus tard qu’à la fin du mois de février.

Faut dire que Honda a mis la barre plutôt haute, l’an dernier, en lançant une toute nouvelle Civic qui est venue rehausser les standards dans le monde des berlines compactes.

Pour faire face à la musique, la nouvelle Elantra propose un look mis au goût du jour avec une gigantesque calandre à l’avant et de très jolis feux arrière à DEL. Tous les goûts sont dans la nature, mais admettons que le résultat final est plutôt réussi.

À l’intérieur, la berline adopte un habitacle qui nous fait immédiatement penser à celui de sa grande sœur, la Sonata.

Tout est très bien pensé. Les commandes sont faciles à utiliser dès la première utilisation, ce qui est loin d’être le cas de la Civic. On propose en option des écrans tactiles de 7 et 8 pouces qui peuvent être jumelés avec l’application Android Auto. Apple CarPlay devrait suivre très bientôt.

Hyundai tient aussi mordicus à ce que sa nouvelle Elantra soit plus techno que jamais. Sur plusieurs aspects, ça passe par la sécurité. Détecteurs de changement de voie et d’angles morts, système de freinage automatique en cas de collision avec détection des piétons, régulateur de vitesse adaptatif, tout y est.

Évidemment, tous ces beaux gadgets ne seront livrés qu’avec les versions les plus huppées. La version de base n’est toutefois pas en reste, bénéficiant tout de même des sièges chauffants.

Hyundai souligne aussi avoir grandement amélioré la qualité de l’acier utilisé dans la fabrication du véhicule, lui donnant une structure plus rigide.

Combien ça coûte?

On aura beau offrir ce qu’on voudra à bord de l’Elantra, mais un fait demeure. Le succès de cette voiture dépendra principalement de deux variables : Son prix et sa consommation d’essence.

Pour le prix, tout ce qu’on nous a annoncé pour le moment, c’est que le modèle de base se vendra 15 999$. Seulement 200$ de moins que la génération sortante. Et un petit 9$ de plus que la Civic 2016!

On devra attendre la liste complète pour se prononcer, mais Hyundai a l’habitude d’être assez compétitif à ce chapitre.

L’essence, maintenant. Là, ce sera difficile de battre la Civic.

Après une journée d’essai, l’Elantra affichait une consommation moyenne de 7,2 L/100 km. Un mois auparavant, lors d’un essai de la nouvelle Civic, j’avais compilé une consommation moyenne 6,9 L/100 km. Et pourtant, il s’agissait de la Civic Touring, celle équipée d’un moteur turbo pas mal plus puissant que celui de l’Elantra...

Nouvelle bagnole, nouveau moteur

Parlons-en, justement, du moteur.

Avec cette nouvelle génération, Hyundai nous réserve une motorisation à quatre cylindres de 2,0 litres à cycle Atkinson.

Ce moteur flambant neuf propose une puissance (estimée par Hyundai) de 147 chevaux et de 132 livres-pied de couple. Il peut être jumelé à une boîte manuelle à six vitesses ou à une automatique elle aussi à six rapports.

Hyundai résiste ainsi à la mode des transmissions à variation continue (CVT), ce qui aurait pourtant pu améliorer la consommation d’essence du modèle. Reconnue pour son apport à l’efficacité énergétique, la CVT est toutefois moins agréable d’un point de vue de plaisir de conduire.

La boîte automatique de l’Elantra est bien calibrée et nous permet même de pardonner la puissance un peu juste du moteur. Son mode Sport permet d’ailleurs une conduite nettement plus vigoureuse que ce à quoi on pourrait s’attendre.

Reste qu’une version plus sportive ne serait pas de refus. Et bonne nouvelle! Hyundai nous a confirmé qu’une Elantra «Sport» s’ajoutera à la gamme d’ici quelques mois.

Après tout, la Civic a sa SI, la Jetta a sa GLI et la Focus a sa ST. La stratégie est loin d’être nouvelle. Néanmoins, elle aidera peut-être Hyundai à se défaire de cette image ennuyeuse qui colle à la réputation de l’Elantra.

Une version à hayon, la GT, s’ajoutera aussi à la famille éventuellement.

Honda a placé la barre très haute l’année dernière en lançant sa nouvelle Civic. Et avec cette Elantra 2017, Hyundai nous en donne tout autant.

L’économie d’essence et la fiabilité à long terme joueront en faveur de la japonaise, mais une bonne liste d’équipements et une ergonomie beaucoup plus réussie gardent l’Elantra dans la partie.

Game on, Civic!

Fiche technique

Nom : Hyundai Elantra 2017
Prix de base : 15 999$
Configuration : Véhicule à roues motrices avant avec motorisation à l’avant
Mécanique : 4 cylindres de 2,0 litres à cycle Atkinson
Puissance/couple (estimé) : 147 ch/ 132 lb-pi
Transmission : Manuelle à 6 rapports/ Automatique à 6 rapports
Consommation d’essence annoncée : Encore inconnue
Consommation d’essence observée : 7,2 L/100 km
Garantie de base : 5 ans/100 000 km
Concurrence: Mazda3, Toyota Corolla, Ford Focus, Chevrolet Cruze, Volkswagen Jetta, Honda Civic
 

Top 10 - Les petites voitures les plus vendues au pays en 2015

Les prix identifiés sont sujets à changement. Sources : manufacturiers autos, Good Car Bad Car, DesRosiers Automotive Consultants, Global Automakers of Canada et Automotive News Data Center.

Top 10 – Les marques de voitures les plus fiables

La tranquillité d'esprit est l'une des raisons pour lesquelles les consommateurs préfèrent se procurer une voiture neuve. Voici les fabricants (et leurs modèles) qui sont les plus propices à répondre aux attentes en terme de fiabilité, selon une enquête de Consumer Reports.

Top 10 – Les marques les moins fiables

Les nouvelles technologies semblent être ce qui provoque le plus de maux de tête aux propriétaires de voitures neuves... Note: Jaguar, Land Rover, Mitsubishi, Scion, Smart et Tesla ont été exclus de l'enquête (échantillon trop faible).

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs