Francis Lalonde

Porsche Camp4 : l’envie de se surpasser

Porsche tenait la semaine dernière "Camp4", une académie de conduite hivernale mettant en vedette la 911 Carrera 4 GTS, la 911 Carrera GTS ainsi que la Cayman GTS.

Porsche Camp4 2016

Vous souvenez-vous de la dernière fois où vous êtes montés à bord d’une voiture et que l’adrénaline a envahie l’entièreté de votre corps ? De mon côté, je peux vous dire avec exactitude que le plus récent de ces moments s’est produit lors de l’académie de conduite hivernale « Camp4 » de Porsche qui se déroulait la semaine dernière au centre Mécaglisse, à Notre-Dame-de-la-Merci.

Une sixième édition

Ça fait maintenant six ans que le constructeur allemand tient cet événement au Québec qui chaque année attire plusieurs dizaines de passionnés de l’automobile venant d’un peu partout dans le monde. Au sein de ce groupe, l’on retrouve des clients actuels et potentiels de Porsche ou encore des mordus de conduites automobiles qui veulent parfaire certaines techniques de pilotage.

En somme, « Camp4 » donne la chance aux participants de monter à bord de voitures de luxe très puissantes parmi lesquelles l’on compte la 911 Carrera GTS, la 911 Carrera 4 GTS ainsi que la Cayman GTS. L’événement, qui se déroule sur plusieurs jours selon le forfait choisi par les participants, permet d’apprendre des techniques de pilotage sur la neige et la glace, comme le dérapage et le slalom contrôlés.

C’est donc une occasion unique pour de nombreuses personnes de pouvoir pousser « à fond » des voitures conçues pour la route, mais qui furent pensées et développées pour des circuits fermés. Je mets entre guillemets « à fond » parce que l’on se rend rapidement compte que la limite de ce genre de voiture se trouve bien au-delà de ses compétences de pilotages, surtout après un tour de piste rapide avec l’un des instructeurs de Porsche.

Repousser ses limites

En fait, ce que j’ai constaté au cours de cette journée réservée à une trentaine de journalistes automobiles venant de partout à travers la planète (il y avait même un groupe du Mexique et un journaliste de la Suède), c’est que ces voitures sont bien plus qu’un simple véhicule : elles sont aussi un moyen de se surpasser et de repousser ses propres limites à titre de conducteurs.

Je ne sais pas pour vous, mais j’ai toujours eu un côté compétitif très développé. Cette journée sur les circuits enneigés de Mécaglisse m’a fait réaliser à quel point j’adore la vitesse, mais surtout, à quel point il y a encore beaucoup de place à l’amélioration. Depuis que je suis descendu de ces bêtes allemandes, qui sont bien évidemment hors de ma portée financière, je ne rêve que de remonter à bord celles-ci pour faire quelques tours de pistes et d’abaisser mon chrono chaque fois que je passe la ligne de départ-arrivée.

Souvenirs impérissables

En somme, c’est le genre de journée que je recommande à n’importe quel mordu de voiture et de conduite sportive. Il vous faudra cependant prévoir plus de 5000 $ pour le forfait le moins dispendieux. Oui, se surpasser et atteindre de nouvelles limites dans l’automobile, ça coute cher ! Mais je vous garantis que vous en garderez un souvenir impérissable.

Camp4 2015

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs