5 nouvelles raisons d’aimer la Nissan Sentra 2016

En tout, 20 % des composantes de la Sentra 2016 sont nouvelles. Le modèle est certes reconnaissable, mais il est passablement transformé.

Nissan Sentra 2016

Fiche d'appréciation

Cote d'ensemble:

7/10

Forces et faiblesses:

  • Lignes réussies
  • Niveau d’insonorisation
  • Coffre profond
  • Pas la plus fiable de la famille (historiquement)
  • Sièges avant peu confortables et peu ajustables
  • Présentation intérieure un peu terne

Cote de l'auteur:

  • Consommation: 7/10

  • Prix: 8/10

  • Confort à l'avant: 5/10

  • Confort à l'arrière: 7/10

  • Comportement: 7/10

  • Rangement: 7/10

  • Équipement: 8/10

  • Apparence: 8/10

  • Performance: 7/10

Par Daniel Rufiange

Pour 2013, Nissan introduisait la septième génération de la Sentra, une voiture qui quadrille nos routes depuis 1982. Cette année, on a droit à un rafraîchissement de mi-parcours, sauf que cette fois, l’exercice va au-delà de la simple mise à niveau.

C’est nécessaire d’agir de la sorte lorsqu’on a pris du retard. Ce l’est aussi lorsque la concurrence se nomme Honda Civic, Toyota Corolla, Mazda3 et Hyundai Elantra, notamment.

En tout, 20 % des composantes de la Sentra 2016 sont nouvelles. Le modèle est certes reconnaissable, mais il est passablement transformé.

Voici cinq éléments qui ont retenu notre attention.

Le style

Vous souvenez-vous d’une Sentra qui était vraiment jolie? Non? Et bien nous non plus! En fait, depuis 34 ans, Nissan a davantage joué la carte de la fonctionnalité plutôt que celle de la beauté avec cette voiture. L’approche est compréhensible. Le constat, lui, est triste.

Remarquez que dans ce segment, le style n’a jamais été l’élément qui faisait pencher la balance. Une voiture fiable et à bon prix, voilà ce qui vend.

C’était vrai et ce l’est toujours, sauf que l’importance du design gagne du terrain. La Mazda3 est fort jolie. Honda fait des efforts louables pour rendre attrayante sa Civic, tout comme Toyota avec sa Corolla. La Chevrolet Cruze, la Ford Focus, autant d’exemples qui prouvent également que les constructeurs s’attardent davantage au design de leurs compactes.

Nissan se devait de suivre la parade.

Conséquemment, tout ce qui repose au nord du parebrise est nouveau, du capot à la grille en passant par les phares et le bouclier. On reconnaît désormais la Sentra comme un membre à part entière de la famille Nissan. Les berlines Altima et Maxima, notamment, profitent depuis peu de la nouvelle signature mise de l’avant par le constructeur.

Autrement, on s’est contenté de revoir les feux et on a profité de l’exercice pour redessiner les jantes.

Au final, la Sentra est plus jolie qu’elle ne l’était, même si l’esthétisme demeure un élément hautement subjectif.

Sécuritaire

La sécurité est sur toutes les lèvres dans l’industrie et à son tour, la Sentra reçoit des bidules jadis réservés à des voitures plus chères.

Si les versions de base sont moins armées de ce côté, plus on grimpe dans la gamme, plus on profite d’une voiture « intelligente ». L’ensemble Luxury, offert à compter de la variante SV, avance le détecteur d’angles morts et l’alerte de circulation latérale arrière. En passant à la version SL, on ajoute l’avertissement en cas de collision frontale et le régulateur de vitesse adaptatif.

Dans ce dernier cas, il faut aimer, car bien franchement, ça devient vite agaçant d’avoir une voiture qui freine sans nous avertir.

Enfin, il est intéressant de savoir que la Sentra a reçu la plus haute note en matière de sécurité de la part de l’IIHS (Insurance Institute for Highway Safety), la référence en la matière.

Voilà peut-être ce qui compte le plus.

La techno

Devenue incontournable, la technologie ne fait désormais qu’un avec l’automobile. La Sentra 2016 n’y échappe pas, mais il faut ici nuancer. Seule la version la plus luxueuse du groupe, la SL, profite du système NissanConnect et de ses fonctionnalités. Pire, ces dernières sont payantes et le prix des groupes de services offerts varie entre 14.99 $ et 29.99 $ par mois.

Si l’idée d’être capable de déverrouiller vos portières à distance avec votre téléphone ou de surveiller le comportement d’un responsable de stationnement avec la fonction Valet vous séduit, alors payez! En tout, 22 services sont proposés.

Autrement, la Sentra livre des services essentiels comme la téléphonie Bluetooth ou les prises nécessaires pour le branchement de ses appareils électroniques.

Dans cette catégorie, il faut savoir se limiter. Autrement, l’affaire qui semblait bonne au départ le devient moins.

Au volant

Si on doit payer davantage pour profiter des caractéristiques de sécurité et de la technologie, toutes les versions de la Sentra livrent la même expérience de conduite, expérience revue grâce à de nombreux changements invisibles à l’œil.

Entre autres, les concepteurs ont retouché les suspensions pour les rendre plus fermes, la direction a été calibrée pour offrir plus de résistance et de nouveaux pneus qui collent mieux à la route équipent les versions S et SV. On a aussi greffé à la Sentra la troisième génération de boîte de vitesse à variation continue (Xtronic). Cette dernière simule des changements de rapports à l’accélération, ce qui a pour effet de limiter l’emballement du régime moteur. C’est donc plus silencieux et si vous ajoutez à cela l’emphase mise sur le niveau d’insonorisation de la cabine, vous obtenez l’habitacle le plus silencieux de l’histoire du modèle.

Mettez tout ça ensemble et ça nous donne une expérience de conduite plus sentie, plus agréable. On est encore loin du niveau de plaisir offert par une Mazda3 ou par la nouvelle Civic, mais on vient de faire un pas dans la bonne direction.

Le rapport qualité/prix

Des caractéristiques de sécurité, de la technologie à la tonne, une belle gueule, une expérience concluante derrière le volant, tout ça sonne bien à l’oreille. Cependant, si le prix n’est pas alléchant et si le consommateur n’a pas l’impression d’en avoir pour son argent, il va regarder ailleurs, tout simplement.

Deux mots pour vous en convaincre : Dodge Dart.

Ici, Nissan fait bien en équipant de façon très adéquate sa version SV, la deuxième de sa gamme qui se lit comme suit : S, SV, SR, SL. La SV, offerte sous la barre des 20 000 $, en offre suffisamment pour que l’acheteur ait l’impression de faire une bonne affaire. Elle reçoit la caméra de recul, profite de l’accès sans clef, démarre à l’aide d’un bouton, peut chauffer le derrière des gens installés à l’avant et permet les appels mains libres.

Une ombre au tableau subsiste, toutefois. Consumer Reports déclare la Sentra moins fiable que la moyenne dans une proportion de 71 %. Des problèmes reliés aux freins et à l’intégrité de la carrosserie (bruits de caisse, qualité d’assemblage, etc.), notamment.

À surveiller donc. Il est à souhaiter que les correctifs apportés rehaussent ce bilan.

Fiche technique
Nom : Nissan Sentra 2016
Prix de base : 15 598$ (2015)
Configuration : Véhicule à roues motrices avant avec motorisation à l’avant
Mécanique : 4 cylindres de 1,8 litre
Puissance/couple (estimé) : 130 ch/ 128 lb-pi
Transmission : Manuelle à 6 rapports/ Automatique à variation continue (CVT)
Consommation d’essence annoncée : 8,0 L/100 km (ville) / 6,1 L/100 km (route)
Garantie de base : 3 ans/60 000 km
Concurrence: Mazda3, Toyota Corolla, Ford Focus, Chevrolet Cruze, Volkswagen Jetta, Honda Civic, Hyundai Elantra
 

Top 10 - Les petites voitures les plus vendues au pays en 2015

Les prix identifiés sont sujets à changement. Sources : manufacturiers autos, Good Car Bad Car, DesRosiers Automotive Consultants, Global Automakers of Canada et Automotive News Data Center.

Top 10 – Les marques de voitures les plus fiables

La tranquillité d'esprit est l'une des raisons pour lesquelles les consommateurs préfèrent se procurer une voiture neuve. Voici les fabricants (et leurs modèles) qui sont les plus propices à répondre aux attentes en terme de fiabilité, selon une enquête de Consumer Reports.

Top 10 – Les marques les moins fiables

Les nouvelles technologies semblent être ce qui provoque le plus de maux de tête aux propriétaires de voitures neuves... Note: Jaguar, Land Rover, Mitsubishi, Scion, Smart et Tesla ont été exclus de l'enquête (échantillon trop faible).

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs