Une propulsion en hiver ? La Mazda MX-5 passe le test sur une piste de neige et de glace

Rouler en MX-5 l’hiver : elle passe le test de piste de glace

La MX-5 sur une piste de glace

En général, je n’ai pas peur de conduire en hiver. J’ai des bons pneus d’hiver, je garde mes distances et quand il le faut, je roule moins vite... Ah oui, j’oubliais, je conduis un VUS 4 roues motrices.

Rouler sur une piste de glace avec une voiture à propulsion ? Moi ?

Ai-je raison d’avoir peur de la propulsion ? J’ai toujours eu l’impression que propulsion = dérapage = rester pris dans le banc de neige. Est-ce vrai ? Est-ce un mythe ? Vu le nombre de 4 roues motrices sur les routes, je ne dois pas être la seule à y croire.

Le meilleur moyen de le savoir, c’est d’essayer. L’Académie de conduite hivernale Mazda était l’occasion en or de défier mes croyances. Je me suis lancée sur la piste de glace au volant d’une Mazda MX-5, une voiture à propulsion dont le système de contrôle de stabilité avait été désactivé. Autrement dit, « la vraie affaire ! ». Avec des papillons au ventre en prime.

Et puis ?

J’entends ceux qui ont connu les « vraies » propulsions me dire : « Pis ? C’est pas si pire. Dans mon temps, il n’y avait que ça, pis on n’est pas mort. »

Non seulement je ne suis pas morte, mais j’ai eu la grande satisfaction de vaincre mes peurs. Nous roulions dans des conditions « spéciales » (parcours en slalom sur une piste enneigée et glacée), alors oui, elle a dérapé. Cet environnement extrême, mais somme toute sécuritaire, m’a fait réaliser que ce n’était pas la fin du monde de conduire une propulsion en hiver.

Pas de raison d’avoir peur, ni de se priver

Tout compte fait, le comportement de la MX-5 sur la glace en trois mots : équilibrée, maniable et beaucoup de plaisir !

J’imagine le comportement de la MX-5 dans la vraie vie (sur une route déneigée et le système de contrôle de stabilité activé) en trois mots : plaisir, plaisir, encore.
 

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs