iActiv de Mazda : de quoi avez-vous peur ?

La neige, la glace, LA tempête de l'hiver : avec la traction intégrale iActiv de Mazda, partez en toute confiance.

Test iActiv à l'Académie de conduite hivernale Mazda

Nous sommes en plein hiver. La poudrerie est intense. La lumière est « flat ». Nous ne distinguons pas le ciel de la terre, ni la route du banc de neige. Le vent fouette la neige sur nos visages. Il faut se couvrir les yeux pour continuer à avancer.  

En Antarctique ? Non. À Crested Butte au Colorado, à l’Académie de conduite hivernale Mazda. En prime, la plus grosse tempête de neige depuis des années dans la région (50 cm en 24h). Le moment est bien choisi pour nous faire essayer leurs modèles à traction intégrale.

Chic, chic, chic ! De la neige et de la glace pour tester la traction intégrale iActiv !

La meilleure partie des essais est d’avoir pu comparer le CX-5 à ses concurrents, le CR-V de Honda et le Forester de Subaru, tous chaussés de pneus d’hiver Blizzak DM-V2. Le parcours en slalom était (continuellement) enneigé, sur fond glacé et la visibilité, quasi-nulle. Nous avons pu pousser les limites de chaque modèle– en toute sécurité – et ainsi apprécier les avantages de la technologie iActiv.

« Oui, mais on ne conduit pas dans des conditions comme ça, voyons ! » me direz-vous. Je vous retourne la question : que ferez-vous si, dimanche soir prochain, il y a la tempête du siècle et que vous devez absolument rentrer du chalet pour une rencontre avec le président de votre entreprise le lendemain matin ? À moins de conduire une Mazda avec iActiv, vous pourriez avoir peur.

De quoi avez-vous peur ?

« Quand il neige beaucoup et que je vois les autres qui ont « pris le champ », j’ai peur de les suivre. »

« La pluie verglaçante c’est plus stressant. La glace sur la route, c’est plus traître que la neige. »

Vous êtes alors plus tendu, plus enclin à freiner brusquement et prêt à donner un coup de volant pour éviter celui qui ralentit sans raison devant vous. Le système iActiv essaie de comprendre vos intentions et la situation dans laquelle vous vous trouvez. En conséquence, il réagit mieux, plus rapidement et au moment approprié.

Une voiture qui lit dans nos pensées ?

C’est à peu près ça.

Pour la plupart des autres tractions intégrales « sur demande », les roues avant sollicitent l’aide des roues arrière quand elles en ont besoin. Autrement dit, quand la voiture a déjà commencé à perdre de la traction ou pire, à déraper.

La Mazda équipée de iActiv « anticipe » vos mouvements et vos réactions. Comment ? Des capteurs envoient de l’information supplémentaire à l’ordinateur de bord. Et celui-ci l’analyse 200 fois par seconde pour mieux comprendre la situation et, par le fait même, trouver la meilleure solution.

Par exemple, la température extérieure : il fait froid, ça peut être glissant ; les essuie-glaces sont activés : il pleut ou il neige ; l’inclinaison du véhicule : on monte, j’ai besoin de traction ; l’orientation du volant : je tourne dans une situation glissante, je risque de déraper ; la pression exercée sur la pédale de frein et d’accélérateur : comment réagit mon conducteur ; et la vitesse de chaque roue : il y en a une qui tourne plus vite, elle n’a plus d’adhérence, donc elle a besoin d’aide.

Le test ultime : remonter une entrée en pente (comme celle d’un chalet au bord d’un lac)

Vous avez monté sans problème la côte enneigée, voire glacée, de l’allée qui mène de la maison à la route. Vous vous arrêtez pour regarder s’il n’y a pas une voiture qui vient (ce qui est une bonne habitude, vous en conviendrez). Vous avez déjà tourné les roues dans la direction où vous voulez aller pour être prêt à décoller au bon moment. Et là vous donnez un coup d’accélérateur pour vous engager sur la voie.

Alors, est-ce que vous y êtes arrivés ? Du premier coup ?

Cette situation plutôt courante (s’arrêter en pente, tourner les roues et repartir) a pourtant donné du fil à retorde au CR-V et au Forester. Avec ce dernier, nous avons même dû reculer, redresser les roues, se donner un élan et tourner après. Le CX-5 iActiv, à l’inverse, a passé le test haut la main !

Plus aucune raison d’avoir peur de l’hiver

En conclusion, la technologie de Mazda nous permet d’avoir confiance en nos moyens dans les pires conditions hivernales. La réaction de la voiture est en symbiose avec vous, elle va où vous voulez, sans ajustement brusque et incohérent du système de contrôle de stabilité et de la traction intégrale.

Ça ne veut pas dire d’être téméraire dans une tempête. Et puis, il y a toujours « les autres ». Ah ! les autres ! Qui n’adaptent pas leur conduite aux conditions de routes : là, Mazda ne peut rien pour vous. Il ne vous reste qu’à espérer qu’ils conduisent aussi une Mazda avec iActiv.

 

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs