L’ordinateur considéré par le gouvernement comme le conducteur d’une voiture autonome

Les ordinateurs qui pilotent les voitures peuvent être considérés comme des conducteurs à part entière, comme les humains, selon une décision de l’administration de sécurité NHTSA du gouvernement américain.

Google Car

La notion de conducteur vient d’être redéfinie par l’agence de sécurité routière NHTSA des États-Unis qui, en plus des humains, inclut dorénavant l’ordinateur qui contrôle une voiture autonome.

Cette décision est une importante percée légale pour les développeurs de systèmes de conduite autonome comme Google et plusieurs autres constructeurs automobiles qui mettent au point des voitures sans conducteur ni volant ni pédales.

Cette redéfinition du conducteur va aider une entreprise comme Google qui fait rouler des prototypes en Californie, au Texas et à Washington. L’agence américaine indique toutefois qu’il reste d’importantes étapes à franchir et nombre de règlements fédéraux à modifier pour permettre à ces voitures spéciales d’envahir les routes.

Par exemple, l’obligation d’avoir des pédales de frein, à pied ou à main, que Google de son côté souhaite voir disparaître.

Google car vs Uber

Google car à Austin

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs