Alain McKenna

Lexus RX350 2016: voici comment gâcher une première impression

Historiquement, le RX350 a toujours été un véhicule-phare du créneau, étonnamment populaire par ailleurs, des utilitaires urbains de luxe. L'astuce: un confort relevé, un comportement à la douceur remarquable, une technologie embarquée à la fine pointe. Or, voilà: l'édition 2016 de ce modèle reprend l'exécrable système d'infodivertissement Remote Touch qu'on retrouve ailleurs dans la gamme, et qui gâche tout simplement le premier contact avec le véhicule.

Lexus Remote Touch

Fiche d'appréciation

Cote d'ensemble:

7/10

Forces et faiblesses:

  • Le confort des occupants est fidèle à la réputation de ce modèle.
  • L'interface Remote Touch nous fait détester ce véhicule, tout simplement.

Cote de l'auteur:

  • Confort à l'avant: 8/10

  • Confort à l'arrière: 7/10

  • Consommation: 6/10

  • Équipement: 7/10

  • Comportement: 8/10

  • Performance: 7/10

  • Prix: 6/10

  • Rangement: 7/10

Historiquement, le RX350 a toujours été un véhicule-phare du créneau, étonnamment populaire par ailleurs, des utilitaires urbains de luxe. L'astuce: un confort relevé, un comportement à la douceur remarquable, une technologie embarquée à la fine pointe. Or, voilà: l'édition 2016 de ce modèle reprend l'exécrable système d'infodivertissement Remote Touch qu'on retrouve ailleurs dans la gamme, et qui gâche tout simplement le premier contact avec le véhicule.

Pour tout dire, cette interface est mauvaise à un point où chaque opération de son contrôleur de style pointeur informatique est une nouvelle occasion de pester contre l'incohérence des constructeurs d'automobiles quand vient le temps d'innover du côté des accessoires électroniques. Et comme, en fin de compte, on doit se servir de ce Remote Touch à peu près chaque fois qu'on embarque dans le véhicule, pour régler la sono, pour fixer sa destination, ou pour finasser les plus fins détails de la climatisation, on finit par développer une aversion à l'ensemble du véhicule.

Toute excuse devient valable pour éviter de prendre la route à bord de ce véhicule. Ce qui est un grave problème, quand on étale quelque 56 000 dollars pour acquérir son propre exemplaire du RX350 2016. Et ce qui laisse complètement dans l'oubli les autres caractéristiques — fort appréciées, celles-là — du VUS japonais.

Pourtant, ce n'est pas comme si Lexus n'avait pas passé un bon bout de temps à concevoir ce système. À bord du RX, il est livré avec un grand écran de 12,3 pouces, divisé en deux sections paramétrables séparément. On peut donc avoir la sono d'un côté, et la navigation de l'autre. Ou l'inverse. Pour commander le tout, le détestable Remote Touch en question, qui rappellera à plusieurs une souris de PC, fixée à la console centrale, et qui commande un curseur à l'écran. Ce curseur est un point lumineux qu'on déplace, parfois d'un élément de menu à un autre, et parfois, dans le vide d'un écran offrant un menu moins étoffé.

Il suffit de déplacer le contrôleur d'une fraction de millimètre pour faire réagir ce curseur, ce qui demande un tact de chirurgien, et tout ça doit se faire tandis que le véhicule se déplace, vibre, cahote, sur la route.

On sait Lexus capable du meilleur. Le RX 2016 ne déroge pas à la tradition, côté confort des occupants (qu'ils soient deux, quatre ou cinq). Sa mécanique est éprouvée, même si le V6 de base n'est pas des plus écoénergétiques (contrairement à l'hybride, mais le RX450h coûte 71 000 dollars...). La boîte à huit rapports est juste assez nerveuse, mais parvient à passer les rapports sans grands à-coups. Le rangement est pas mal, malgré un seuil du coffre un peu élevé.

Et le reste de l'électronique est à l'avenant: le système de caméras donne une vue à 360 degrés fort utile, tandis que son rouage intégral, modulable, rassure, même quand la chaussée est glissante. Ajoutez-y de bonnes grosses semelles et vous avez là un véhicule qui adhère à la route comme pas un.

Bref, l'interface Remote Touch n'est qu'une caractéristique parmi tant d'autres du RX350 2016. Mais après le volant, c'est peut-être celle qu'on utilise le plus. Et tandis qu'Apple et Google tentent d'imposer des systèmes nettement mieux ficelés, et que d'autres, comme Audi, semblent prendre la peine de concevoir des interfaces appréciées de leurs utilisateurs, Lexus fait définitivement fausse route avec ce système.

Ça gâche toute la sauce, rien de moins.

•••

Lexus RX350 2016
Prix: 56 594 $ (RX450h: 71 194 $)
Mécanique: V6 de 3,5 litres
Transmission: automatique à huit rapports
Puissance/couple: 295 ch / 268 lb-pi
Consommation: 10,4 l/100 km (réelle: 12,6 l/100 km)
Garantie: 4 ans/80 000 km (gr. prop.: 6 ans/110 000 km)
Concurrence: Acura MDX, Audi Q7, BMW X5, Mercedes-Benz GLE

Lexus RX 2016

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs