Fred Mercier

Votre clé de voiture remplacée par votre... téléphone

Dès l’année prochaine, Volvo deviendra le premier constructeur automobile au monde à vendre des voitures sans clé.

Volvo sans clé

Dès l’année prochaine, Volvo deviendra le premier constructeur automobile au monde à vendre des voitures sans clé.

Pour remplacer la clé traditionnelle, le constructeur suédois a développé un système permettant à ses véhicules de reconnaître le téléphone de son conducteur grâce à la technologue Bluetooth.

Rien de bien nouveau jusque là, sauf que Volvo pousse le concept encore plus loin en laissant ses voitures se débarrer et démarrer sans la moindre clé. Le téléphone suffit.

Grand potentiel pour l’autopartage

En plus de débarrasser les automobilistes de leurs clés, Volvo voit aussi en cette nouvelle technologie un énorme potentiel pour le partage de véhicules.

Avec l’application, vous pourrez ainsi envoyer votre clé virtuelle à qui vous voulez, permettant ainsi de prêter ou de louer votre Volvo sans même avoir à remettre une clé physique.

Volvo instaurera d’ailleurs un projet pilote à l’aéroport de Göteborg, la deuxième plus grande ville de Suède, dès ce printemps.

Par l’entremise de son entreprise d’autopartage Sunfleet, Volvo mettra à la disposition des voyageurs des véhicules qui pourront être réservés via son application.

Une fois le paiement effectué, le locataire pourra se rendre directement au véhicule sélectionné. Celui-ci identifiera alors la connexion Bluetooth du téléphone utilisé pour la location et se débarrera automatiquement.

Pas pour tout le monde

La voiture sans clé peut paraître très attirante, mais Volvo est conscient que certains clients préféreront conserver leur bonne vieille clé.

Après tout, certaines personnes ne possèdent pas de téléphones intelligents. Et qu’arrive-t-il quand on manque de batterie?

Pour l’instant, la clé demeurera donc offerte aux clients qui la demandent.

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs