Renault relance la marque sport Alpine

C’est l’annonce de la semaine ! Renault, propriétaire de la marque Alpine – mise au congélateur pendant des années – est ressuscitée au grand plaisir des amateurs de voitures sport françaises et qui portera le nom de Vision.

Renault Alpine

Je me souviens des années 80 quand je feuilletais des magazines automobiles français comme Sport Auto, les Alpine étaient de toutes les compétitions, en rallye sur piste et sur route.

Après des années passées dans l’oubli, la marque propriété de Renault refait surface avec d’ambitieux objectifs, dont celui de produire une voiture de série avant la fin de l’année et une production en série en 2017 et des moyens, ceux du Groupe Renault, de Renault Sport Formule Un.

Renault veut rentabiliser ses investissements et sa visibilité en course Formule Un et, pour cela, elle compte sur sa marque épique Alpine, dont le prototype Vision que l’on peut admirer ici.

La «Porsche française»

Longtemps considérée comme la «Porsche française» avec son moteur arrière en porte-à-faux, les deux marques rivalisaient sur les circuits. L’Alpine A110 avait notamment remporté le Championnat du monde des rallyes en 1973.

En dépit d’une petite cylindrée de seulement 1,6 litre et 155 ch, l’arme de l’Alpine était son poids léger en course, moins de 700 kg et moins 800 en version route! Bien des voitures sport d’aujourd’hui en pèsent le double, voire nettement plus.

Avec son châssis léger, la carrosserie était en fibre de verre. Mais la tradition française des voitures sport était toujours la légèreté et petite mécanique. Les finances étaient minces également, si bien que le petit fabricant fut repris par Renault en 1973.

Vision

Le prototype Vision reprend les mêmes concepts de légèreté, poids plume à 1100 kg, moteur central. La mécanique reste pour l’instant inconnue, mais on ne se trompe pas en affirmant qu’un bloc Renault de quelque 300 ch prendra place derrière le conducteur.

La production des Alpine modernes reprendra dans la même ville où elles sont nées, Dieppe, en France, et seront vendues d’abord en Europe en 2017, puis sur d’autres marchés.

En compétition, l’équipe Signatech-Alpine Racing Team a déjà remporté deux titres en Endurance en Europe et gagné la classe LMP2 au Championnat mondial d’endurance l’an dernier à Shanghai. Cette année, l’équipe fera courir deux Alpine Endurance LMP2, dont la course Le Mans.

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs