Les sportives BMW débarquent en force à New York

Il était temps, les redoutables BMW Alpina débarquent enfin en Amérique, toutes ? Non, mais au moins une, la B7 2017 xDrive de 600 ch basée sur la berline série 7. De quoi chauffer les arrières des prestigieuses Mercedes AMG.

Alpina B7 xDrive 2017

Curieux que BMW ait mis si longtemps à importer les fameuses Alpina. Mercedes le fait depuis belle lurette avec ses redoutables AMG et Audi a ses berlines en version RS (RS4, RS6, etc.).

En Allemagne et en Europe, les mordus de Mercedes faisaient appel au préparateur AMG pour pousser leur machine à la limite, tandis que ceux de BMW avaient de quoi répliquer en allant chez Alpina.

Mercedes a depuis plusieurs années intégré AMG dans sa flotte. Mais BMW? Rien, nada. Sauf cette année... et il était à peu près temps. Les amateurs de la marque bavaroise et bien nantis pourront mettre la main sur les premières Alpina B7 xDrive, B7 fait référence au modèle construit sur la série 7.

Et c’est au Salon de New York qu’elles seront présentées avec plusieurs autres sportives maison : M2, X4 M40i, M760i xDrive 330e et i8.

Il y aura sous le capot le V8 4,4 litres biturbo de 600 ch et 590 lb-pi de couple (494 lb-pi dès 2000 tr/min), de quoi chauffer le chrono et de la gomme en 3,6 s dans le 0-97 km/h. Vitesse maxi atteinte à 310 km/h.

Pour développer une telle puissance, tout est modifié, même les pistons sont des Mahle spéciaux et les bougies NGK sont conçues pour résister aux pressions et aux températures élevées dans une chambre de combustion sous 20 psi et un ratio de compression de 10 à 1... pour un moteur turbo!

Transmission xDrive

Les Alpina ne sont pas juste des monstres de puissance, mais aussi de haute précision. Le châssis est entièrement recalibré avec des suspensions à géométrie entièrement orientée pour la tenue de route et l’adhérence. Au contact avec le bitume, des pneus Michelin Pilot Super Sport assureront la transmission du couple par le rouge intégrale xDrive.

Des amortisseurs pneumatiques à deux axes sont calibrés et ajustés électroniquement avec tous les systèmes les plus perfectionnés. À 225 km/h (!), la suspension s’abaisse de 2 cm, un ajustement qui peut heureusement être commandé manuellement.

À l’inverse, la garde au sol peut être élevée de 2 cm pour éviter d’endommager le châssis.

Les prix ne seront connus peu de temps avant l’arrivée des Alpina B7 chez les concessionnaires BMW en Amérique en septembre.

Seul petit problème avec ces super machines Alpina, AMG, Porsche et autres RS allemandes, nos routes et autoroutes n’ont rien de comparable aux Autobahns où elles règnent en rois et maîtres.

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs