Un accessoire coûteux et exécrable

Quel est selon vous l’accessoire automobile le plus coûteux, compte tenu de sa durée de vie?

Le klaxon

Quel est selon vous l’accessoire automobile le plus coûteux, compte tenu de sa durée de vie?

Je vous donne d’autres indices : il peut coûter jusqu’à 300 $ à remplacer et n’avoir été utilisé que pendant quelques secondes ou quelques minutes tout au plus, après plusieurs années. La réponse, que vous n’avez sans doute pas encore trouvée, est le klaxon

J’en parle en connaissance de cause puisque je viens de remplacer le mien sur une voiture vieille de 10 ans et cela m’a donné l’idée de faire un petit calcul et, par la suite, cette chronique.

Comme la plupart des automobilistes normaux, je n’utilise le klaxon qu’en de rares occasions et il peut se passer des semaines sans que j’y touche. Mais soyons généreux et admettons que vous klaxonnez deux fois par jour, soit pour vous défouler ou avertir votre blonde que vous l’attendez.

Une demi-seconde pour chaque coup de klaxon nous donne une seconde par jour, 7 par semaine, environ 28 secondes par mois et approximativement 6 minutes par année. En dix ans, j’ai utilisé mon klaxon un grand total de 60 minutes ou une heure et voilà que celui que l’on appelait autrefois le criard ne crie plus. Coût de remplacement : 250 $,  soit 250 $ l’heure ou un peu plus de 4 $ la minute.

Le pire rapport coût/durée

Pensez-y avant de klaxonner inutilement, d’énerver tout le quartier et de semer la rage autour de vous. Il est déjà assez pénible de survivre à un embouteillage sans qu’un hurluberlu vienne ajouter sa frustration à la vôtre en vous défonçant les oreilles avec un coup de klaxon.

En le nommant l’accessoire automobile ayant le plus mauvais rapport coût-durée, souhaitons que nous ayons découragé son usage outrancier. On veut la paix au volant. Est-ce clair?

Comme il me reste encore de l’espace à remplir dans cette chronique, j’ajouterai que le klaxon est apparu dans les autos, camions ou motos vers 1908. Sa sonorité, difficile à identifier, rappelait celle d’une trompette que l’on actionnait en pressant une sorte de poire. Leur « put put » était plutôt risible si je me fie à ce que j’ai pu entendre lors de mes visites dans les rencontres de voitures anciennes.

Fausses alarmes

Cela dit, là où le klaxon me devient une source de pollution sonore, c’est depuis qu’il est utilisé comme antivol. 

Quand il se met à aboyer, la plupart du temps comme résultat d’une fausse alarme, rien n’est plus harcelant que ce maudit klaxon qui peut vous réveiller tout un quartier parce que le propriétaire de la voiture s’est trompé de bouton de touche sur le porte-clés. Il serait bon d’ailleurs que les usagers de ces autos apprennent comment désactiver rapidement leur antivol.

Mieux encore, comme ce type d’antivol qui s’active 95 % du temps pour rien, il serait souhaitable que les constructeurs trouvent une autre méthode pour que cet accessoire ne soit plus un générateur de pollution sonore.

Ma suggestion serait que le «voleur» reçoive  une puissante décharge électrique en touchant à la poignée de la porte. Ou une décharge de Kalachnikov, c’est selon. Fin de cette chronique rigolote.

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs