Fred Mercier

Infiniti Q50 Red Sport: Le luxe à 400 chevaux

Avec sa nouvelle appellation Red Sport, Infiniti entend venir jouer dans les plates-bandes des BMW M et des Mercedes-Benz AMG.

Infiniti Q50 Red Sport 2016

Fiche d'appréciation

Cote d'ensemble:

7/10

Forces et faiblesses:

  • Puissance étonnante
  • Belle gueule
  • Consommation d'essence acceptable
  • Direction peu communicative
  • Insonorisation bâclée
  • Prix encore inconnu

Cote de l'auteur:

  • Consommation: 7/10

  • Équipement: 8/10

  • Confort à l'avant: 7/10

  • Confort à l'arrière: 7/10

  • Apparence: 8/10

  • Comportement: 7/10

  • Performance: 8/10

  • Rangement: 7/10

Avec sa nouvelle appellation Red Sport, Infiniti entend venir jouer dans les plates-bandes des BMW M et des Mercedes-Benz AMG.

Infiniti ne l’affirme encore qu’à mots couverts, mais Red Sport pourrait bien devenir la nouvelle division performance de la marque japonaise.  Et la Q50 devient son premier cobaye.

Grâce à un nouveau moteur V6 de 3,0 litres biturbo, la Q50 2016 Red Sport propose des performances plutôt ahurissantes. Avec 400 chevaux et 350 livres-pied de couple,  cette version la plus performante de la Q50 s’approche des statistiques de la concurrence.

La Mercedes-Benz C 63 AMG, par exemple, développe 469 chevaux et 479 livres-pied de couple.

Pour ce qui est de l’ancienne motorisation atmosphérique de 3,7 litres, il faudra l’oublier. Infiniti a pris la décision de l’abandonner du catalogue de sa Q50.

De la puissance, mais trop peu de plaisir

Oui, elle va vite, cette nouvelle Q50 Red Sport. Malgré les deux turbocompresseurs, le temps de réaction du moteur est très court et les accélérations ne se font pas attendre.

La transmission automatique à 7 rapports fait très bien le travail, et un sélecteur de mode de conduite permet d’aller chercher le meilleur de toute cette mécanique en choisissant le mode Sport.

Mais au-delà des performances, il y a le plaisir de conduire.

Pas qu’elle est ennuyante, la Q50, mais des bagnoles comme la BMW M3 nous ont habitué à une conduite plus dynamique. Est-ce la faute de la direction adaptative directe, qui analyse la route et qui amoindrit les vibrations du volant quand la chaussée est irrégulière? Peut-être en partie.

C’est le genre de technologie qu’on aime retrouver à bord de voiture sport, mais qui a moins sa place dans un modèle aux prétentions sportives comme la Red Sport.

La très faible insonorisation a aussi terni notre expérience à bord de la Q50. Sur l’autoroute, même sous les 120 km/h, on a de la difficulté à s’entendre parler. J’exagère à peine.

À noter que la Q50 que nous avons mise à l’essai était à propulsion. Au Canada, toutefois, la Q50 sera livrée de série avec un rouage intégral.

Un nouveau moteur d’entrée de gamme

La Red Sport, c’est bien beau, mais soyons réalistes. La grande majorité des ventes de la Q50 demeureront concentrées vers des modèles plus abordables. Et même si les prix de 2016 n’ont toujours pas été dévoilés, on se doute que cette Q50 à 400 chevaux ne sera pas donnée.

Mais il n’y a pas que la Red Sport qui soit nouvelle pour 2016. La Q50 accueille aussi un tout nouveau moteur d’entrée de gamme à quatre cylindres de 2,0 litres développé en partenariat avec Daimler. Grâce au turbo (encore), cette Q50 de base développera 208 chevaux.

La version qui devrait être la plus populaire est toutefois la VR. Utilisant le même V6 biturbo que la Red Sport, la VR propose une puissance plus raisonnable de 300 chevaux.

Pourquoi une telle différence? Quelques petites différence dans les composantes mécanique et une pression différente dans les turbos, tout simplement.

Une version hybride demeure elle aussi au menu. Celle-ci demeure inchangée par rapport à l’an dernier.

La Q50 Red Sport n’est peut-être pas celle qui se vendra le plus, mais il s’agit certainement d’un bel effort d’Infiniti pour démontrer son savoir-faire en matière de performance.

Chez BMW, les M ne se vendent pas beaucoup, mais ce sont elles qui font rêver. Et qui amènent les clients chez les concessionnaires.

Est-ce que l’appellation Red Sport deviendra un jour aussi reconnue que M et AMG? Probablement pas. Mais il faut bien commencer quelque part.

Fiche technique
Nom : Infiniti Q50 Red Sport 400 2016
Prix de base : Encore inconnu
Configuration : Véhicule à quatre roues motrices avec motorisation à l’avant
Mécanique : V6 biturbo de 3,0 litres
Puissance/couple (estimé) : 400 ch/ 350 lb-pi
Transmission : Automatique à 7 rapports
Consommation d’essence annoncée : 12,8 L/100 km (ville) 9,1 L/100 km (route)
Garantie de base : 4 ans/100 000 km
Concurrence: BMW M3, Mercedes-Benz C 63 AMG

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs