Fred Mercier

La Lamborghini Centenario repousse les limites de l'imaginaire

Lamborghini voulait faire les choses en grand pour commémorer le 100e anniversaire de son fondateur. On pourra dire que c’est réussi.

Lamborghini Centenario

Lamborghini voulait faire les choses en grand pour commémorer le 100e anniversaire de son fondateur. On pourra dire que c’est réussi.

Au Salon de l’auto de Genève, le fabricant de Sant’Agata a présenté sa toute dernière création, la Centenario.

Équipée d’un moteur V12 de 770 chevaux, cette bête de piste fait honneur aux ambitions de Ferrucio Lamborghini. Elle franchit les 100 km/h en 2,8 petites secondes et peut atteindre une vitesse de pointe de 354 km/h.

Mais au-delà des performances, c’est l’allure de la Centenario qui a pris le monde par surprise. Plus aérodynamique que jamais, cette belle Italienne repousse encore plus loin les standards en matière de design dans le mystérieux monde des supercars.

La Centanrio ne sera produite qu’en une quantité très limitée, et vous ne risquez pas d’en voir une sur les routes du Québec.

Un homme et son rêve

Si Ferrucio Lamborghini était toujours vivant, il célébrerait ses 100 ans les 28 avril prochain.

Ayant d’abord fait sa fortune dans l’industrie des tracteurs, Lamborghini s’est lancé dans la fabrication de voitures exotiques après une chicane avec nul autre qu’Enzo Ferrari lui-même.

«Tu peux peut-être conduire un tracteur, mais tu ne pourras jamais piloter une Ferrari correctement», aurait lancé Enzo à Ferrucio, alors que celui-ci se plaignait le la qualité des nombreuses Ferrari qu’il a possédé.

Ainsi naissait l’une des plus belles rivalités de l’histoire de l’automobile.

Bon centenaire, Ferrucio!

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs