Fred Mercier

Un manifestant gâche la conférence de Volkswagen à Genève

Volkswagen n’a pas fini de payer pour avoir trafiqué ses moteurs diesel.

Conférence de presse Volkswagen - Salon de Genève

Quelques mois après s’être fait prendre à vendre des véhicules dont les émissions polluantes dépassaient largement les normes environnementales en vigueur, l’image de Volkswagen en prend toujours un coup.

Durant sa conférence de presse au prestigieux Salon de l’auto de Genève, le présentateur de Volkswagen a été interrompu par un manifestant déguisé en mécanicien.

Muni d’une clé anglaise et d’un coffre avec l’appellation «Cheat Box», le faux mécano s’est avancé sur la scène en direction de la voiture en vedette.

«Personne ne s’en apercevra pour celle-ci», a-t-il lancé avant de se coucher sous la voiture.

Le mécano en herbe faisait évidemment référence au système de triche de Volkswagen, qui permettait à ses véhicules diesel de détecter s’il était en situation de test ou non. Si c’était le cas, la voiture ajustait son catalyseur en conséquence et réduisait ses émanations polluantes.

Sur la route, par contre, les véhicules concernés étaient beaucoup plus polluants, tout ça pour atteindre des performances supérieures.

Près de six mois après le scandale, les véhicules diesel de Volkswagen sont toujours indisponibles à la vente au Canada, et Volks n’a toujours pas confirmé quand le problème allait être réglé.

Visiblement, certaines personnes vont s’en souvenir longtemps!
 

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs