Simon Dion-Viens

Infiniti QX 50 2016 : Agile comme un poisson dans l’eau!

Pour 2016, c’est au tour de l‘Infiniti QX 50 de se refaire une beauté.

Infiniti QX 50 2016 : Agile comme un poisson dans l’eau!

Fiche d'appréciation

Cote d'ensemble:

8/10

Forces et faiblesses:

  • Moteur puissant
  • Conduite dynamique
  • Système de rouage intégral efficace
  • Système multimédia peu convivial
  • Prise USB difficile d’accès
  • Pas de hayon à fermeture électrique

Cote de l'auteur:

  • Confort à l'avant: 8/10

  • Confort à l'arrière: 7/10

  • Consommation: 8/10

  • Équipement: 7/10

  • Comportement: 9/10

  • Apparence: 8/10

  • Performance: 9/10

  • Prix: 8/10

  • Rangement: 7/10

Le marché des véhicules utilitaires sport est en pleine expansion et progresse de façon importante à chaque année. Alors que plusieurs manufacturiers introduisent dans leurs gammes de nouveaux VUS compacts, d’autres modernisent et raffinent leurs modèles déjà existants dans le but de demeurer au plus fort de la lutte dans ce créneau toujours de plus en plus compétitif.

Pour 2016, c’est au tour de l‘Infiniti QX 50 de se refaire une beauté. Après l’avoir mis à l’essai durant deux semaines dans des conditions hivernales rigoureuses, je suis en mesure de vous livrer mes premières impressions sur ce véhicule polyvalent qui brille par son agilité et sa conduite des plus dynamiques!

Sportif et moderne

Pour 2016, plusieurs petites retouches esthétiques ont été apportées au petit VUS dans le but de le moderniser. A  l’avant, les formes toutes en rondeur du QX 50 lui procure un look raffiné et sportif. Si on le compare à la génération précédente, il est un peu plus large et un peu plus long, ce qui permet à ses occupants de profiter d’un peu plus d’espace au niveau de son habitacle.

De côté, il se distingue grâce à sa ceinture de caisse très haute et sa ligne de toit descendante. Juste assez ``punché`` au niveau de son design, j’aime bien le côté costaud et trapu de ce petit utilitaire sport.

À titre de signature visuelle distinctive, on retrouve à l’avant les bandes de lumières LED aux extrémités du pare-chocs surplombé de l’imposante grille à double arches identique à la plupart des autres véhicules du constructeur japonais.

Mon véhicule d’essai était muni de roues en alliage avec des pneus Michelin de dimensions 225-55R18. J’ai apprécié l’efficacité de ses pneumatiques  et de son système de rouage intégral lorsque j’ai dû affronter une des plus importantes tempêtes de l’hiver. Un seul petit bémol : bien que les roues soient passablement jolies, leur design à multiples rayons permet à la neige de s’infiltrer et de coller à l’intérieur de la jante. En raison de fortes vibrations, j’ai été dans l’obligation de m’arrêter à quelques reprises pour les nettoyer correctement avant de reprendre la route.

Sobre et confortable

Une fois bien installé derrière le volant, on remarque que la position de conduite est passablement élevée, ce qui nous procure un sentiment de sécurité supplémentaire sur la route. Les sièges en cuir à réglages multiples de mon véhicule d’essai étaient enveloppants et très confortables, même après de longues heures sur la route.

À l’intérieur, le design de l’habitacle est assez sobre et austère. En contrepartie, les matériaux utilisés sont de bon goût et de bonne qualité.

Je dois par contre vous avouer que je n’ai pas trouvé le système d’info-divertissement très convivial. Il m’a fallu passablement de temps pour m’y adapter afin d’être en mesure d’exécuter toutes les fonctions désirées.

De plus, l’ergonomie de certaines commandes est discutable, notamment au niveau des boutons disposés sur la planche de bord centrale et de l’accès pour le port USB, bien caché dans la console.

Même si plusieurs équipements et assistances à la conduite sont disponibles,  j’aurais souhaité la présence d’un hayon à fermeture électrique à l’arrière. Si vous optez pour le QX 50, vous devrez faire une croix sur cette fonctionnalité car elle n’est pas offerte sur aucune de ses versions.

Impressionnant sur la route

Sur la route, le QX 50 impressionne! Premièrement, son moteur 3,7 Litres de 325 chevaux et de 267 livres-pied de couple est très puissant. Lorsqu’on commence à l’exploiter, une sonorité rauque envahit l’habitacle. Il offre de bonnes performances, notamment lorsque son régime accélère. La transmission automatique à 7 rapports est efficace et procure des changements de vitesses rapides et précis en mode Sport. Par contre, j’aurais aimé avoir des palettes de changements de vitesses derrière le volant pour m’amuser encore plus avec le petit VUS.

Comme j’ai circulé lorsqu’il y avait de fortes accumulations de neige sur la chaussée, j’ai remarqué rapidement l’efficacité de son système de rouage intégral. Je dois même vous avouer que je me suis amusé à faire quelques glissades alors que j’avais enlevé le système d’anti-patinage et le contrôle de stabilité. Peu importe la situation, le QX 50 s’est montré très agile et stable sur la route. Son système de direction actif brille aussi par une précision hors du commun pour un véhicule utilitaire sport et rend sa conduite très dynamique.

Côté consommation, j’ai bouclé mes deux semaines d’essai avec une moyenne cumulée de 11,2 litres aux 100 kilomètres, des résultats satisfaisants si on prend en considération les froides températures et ma conduite sportive par moment.

Conclusion

Si vous considérez l’achat d’un VUS pour sa polyvalence et que le plaisir de conduite est une de vos premières motivations d’achat, le QX 50 est selon moi une des meilleures options à considérer. Bien que la concurrence comme Acura et Lexus offre de bons produits très fiables, le petit VUS Infiniti impressionne par son dynamisme.

De plus, il est offert à un prix de base très alléchant de 37 900$. Par contre, méfiez-vous lors de votre magasinage et prenez le temps de bien cerner vos besoins car les différents groupes d’équipements peuvent faire monter la facture aux alentours de 50 000$ assez rapidement.

Fiche technique

Infiniti QX 50 2016

Prix de base : 37 900$

Configuration: Véhicule utilitaire sport, traction intégrale

Moteur : V6 3,7 Litres, 325 chevaux, 267 livres-pied de couple

Transmission : Automatique 7 rapports avec mode sport

Garantie complète : 4 ans/ 100 000 km

Garantie groupe motopropulseur : 6 ans/ 110 000 km

Points forts : Moteur puissant

                        Conduite dynamique

                        Système de rouage intégral efficace

Points faibles : Système multimédia peu convivial

                            Prise USB difficile d’accès

                            Pas de hayon à fermeture électrique

Concurrence : Acura RDX, Lexus NX, Audi Q5, BMW X3, Mercedes GLC

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs