Achat coup de tête: la Fiat 500 édition 1957

Elle est petite, elle est mignonne, elle est la toute nouvelle édition de la Fiat 500. Couleur et jantes au sommet du look vintage.

Fiat 500 1957

Essai routier de la Fiat 500 édition 1957 2016

Fiche d'appréciation

Cote d'ensemble:

7/10

Forces et faiblesses:

  • Design unique
  • Petite taille
  • Motorisation famélique
  • Comportement routier pénible
  • Logeabilité absente

Cote de l'auteur:

  • Confort à l'avant: 8/10

  • Confort à l'arrière: 4/10

  • Consommation: 7/10

  • Équipement: 7/10

  • Comportement: 7/10

  • Apparence: 9/10

  • Performance: 6/10

  • Prix: 7/10

  • Rangement: 6/10

On a vu en 2015 Volkswagen offrir une édition rétro de sa Beetle. Cette édition initialement limitée a été d’une popularité incroyable. À un point tel, que le groupe allemand continue de la produire pour répondre à ses carnets de commandes.

Fou dans une poche, si la petite bibitte allemande vend, alors pourquoi la petite puce italienne ne vendrait-elle pas? Et voilà que 2016 voit la toute nouvelle édition 50e anniversaire de la Fiat Cinquecento. Et je dois dire, avec ses charmantes jantes assorties à la couleur de la carrosserie, son toit de toile crème, et ses couleurs pastel. Elle est à croquer, en bleu céleste, vert menthe, ou chiaro.

Ce qui complète le mieux l’ensemble, ce sont les jantes en aluminium de 16pouces à la couleur harmonisée. C’est définitivement ce qui crée l’aspect rétro de la petite.

L’équipement standard de la Fiat 500 1957 va comme suit : les rétroviseurs peints blancs, les sièges de cuirs, le volant gainé de cuir blanc, le seuil de porte crème, les badges Édition 1957, la clé aux allures rétro, et la peinture deux tons.

On peut ensuite ajouter quelques accessoires Mopar. Dont un ensemble chrome, ou même un ensemble « aventure » qui inclut un porte-bagage de toit et un point d’ancrage pour remorque. Malgré que certains site européens mentionnent que la capacité de remorquage d’une Fiat 500 se rend jusqu’à 800kg. Les Américains recommandent plutôt de s’abstenir d’une telle folie aventurière, suggérant d’y installer ses vélos plutôt.

Sans ajout d’option, vous pouvez vous procurer la Fiat 500 1957 pour un PDSF de 25 995$. C’est 7000$ de plus que la version de base de la 500. Quand même, ce n’est pas donné ces petites jantes!

Pas que la voiture de petite
En effet, on se retrouve tout de même avec la motorisation de base, c’est-à-dire le moteur quatre cylindres MultiAir de 101 chevaux-vapeur et ses petits 98lbpi de couple. Deux boites de vitesses sont disponibles avec le modèle, soit la boite manuelle à cinq rapports et l’automatique à six rapports. Si vous souhaitez tirer un peu de nerfs de votre boite à savon, préférez la boite manuelle!

L’habitacle offre un aspect différent des autres modèles, mais n’est pas aussi généreux que la facture l’indique. On ne bénéficie ni de caméra de recul ni de siège chauffant.

La consommation observée cette semaine a été à la hauteur de combien j’ai tenté de lui tirer les vers du nez, c’est-à-dire, plus de 8L/100km. C’est malheureusement ce qui arrive quand la puissance n’est pas au rendez-vous et qu’on force un peu sur les révolutions pour réussir un dépassement sur l’autoroute.

Côté habitacle, rien de nouveau en matière d’espace passager. On est confortable à l’avant, et on préfère voir un petit chien, ou un sac sur la banquette arrière. Tout y rentre, tant que ça n’a pas de jambe. De même que pour le coffre, ne laissez pas votre pain dans le haut de votre sac d’épicerie en papier : vous aurez un pita une fois à la maison.

La planche de bord a un fini brillant. Un peu à la façon manucure fraîche. Le choix du vernis? Un joli crème nommé Ivory.  Le système d’infodivertissement est un résumé pas trop agréable de celui que l’on retrouve chez le Dodge, Chrysler, et Jeep. Avec un écran de 3,5pouces, il faut bien condenser un peu!

Prendre la route
Ici, c’est le moment où l’on comprend qu’un coup de tête n’est pas la meilleure façon de choisir une voiture. La voiture a tout ce qu’il lui faut pour se démarquer sur la route. Attiser les « Ohhhs » et les « C’é ben cute! ».

Mais ça ne vous permet pas de passer au jour le jour à travers les nids de poule de nos routes québécoises sans émettre un doute sur votre choix de mode de transport. Parce qu’après tout, outre la Smart, vous avez le véhicule avec le plus petit empattement sur le marché. Et un petit empattement, ça signifie que la bosse qui vient de passer en avant va passer en arrière alors que vous avec encore l’impression d’être en vol plané.

Si, en plus, vous bénéficiez d’un excellent dégagement à la tête, c’est que votre petite poire-sur-roue a la recette magique pour créer une sensation de roulis. Ajoutez à cela la suspension d’usage « normal » pour vous secouer la patate un peu, et un moteur totalement chiche d’à peine plus de 100 chevaux.

La Fiat 500 1957 est une voiture parfaite pour rechercher un stationnement en ville, et perdre l’envie de monter au chalet les weekends.

 

Fiche technique

Nom : Fiat 500 1957

Prix de base : 25 995$

Configuration : Véhicule à  roues motrices avant avec motorisation à l’avant

Mécanique : 4 cylindres de 1,4 litre

Puissance/couple : 101 ch./ 98 lb-pi

Transmissions : Manuelle à cinq rapports ou automatique à six rapports

Consommation d’essence annoncée (manuelle) : 7,6L/100 km (ville); 5,9 L/100km (route)

Concurrence: Volkswagen Beetle Classic, MINI Cooper 

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs