Étude : 400 millions de personnes se déplaceront en voitures autonomes d’ici 2030

L’industrie du covoiturage et des déplacements en voitures autonomes ou robotisées a de beaux jours devant elle, concrètement un marché de 400 millions d’individus se déplaceront ainsi vers 2030 selon une étude.

Google Car

Ne vous demandez plus pourquoi des entreprises technos comme Uber valent leur pesant d’or, une étude prévoit que près de 400 millions de personnes se déplaceront dans une voiture sans chauffeur, reléguant au simple plan de fournisseur des constructeurs automobiles qui n’auront pas entrepris le virage technologique à temps.

Uber pèse en Bourse près de 40 milliards, GM à peine sept de plus, FCA quatre fois moins et, pourtant, Uber n’est après tout qu’une application mobile pour téléphone intelligent!

Ça vous donne une idée du potentiel futur du marché des déplacements robotisés. Et dans le lot, il faut ajouter les Tesla, Lyft et autres joueurs comme Apple et Google.

ABI Research

Selon une étude d’ABI Research, 400 millions de personnes dépendront des voitures autonomes (VA) ou robotisées (sans chauffeur) d’ici 2030. Et qui dit absence de chauffeur dit coûts encore plus bas pour le client.

Quand la génération des boomers ne pourra plus de permis, elle comptera sur les VA, même chose pour leurs enfants de la génération Y qui préfèrent se déplacer avec leur téléphone intelligent en mains qu’avec un volant.

Selon ABI, l’économie du partage automobile survient en trois phases : services de location à proximité, services d’autopartage et services robotisés. Or, l’industrie est en train de fusionner les deux premières phases, la troisième viendra bientôt pour offrir l’ultime forme de transport à bas coût.

La révolution en marche

Les voitures autonomes et sans chauffeur vont révolutionner l’industrie automobile et la chaîne d’approvisionnement. Une révolution qui à terme poussera de nouveaux joueurs au sommet de la rentabilité, et les autres au simple rang de fournisseurs. Pensez à Apple et Foxcomm, c’est le premier qui ramasse les profits, le second assemble des millions de produits avec une marge réduite.

La fin de la propriété

Pour plusieurs, il est devenu plus facile et plus abordable d’emprunter une voiture au coin de la rue que de s’endetter à en acquérir une qui se dépréciera.

Le PDG d’Uber a même dit qu’il achètera toutes les voitures autonomes et électriques que Tesla pourra produire !

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs