FBI : les menaces de piratage automobile sont bien réelles

Aux États-Unis, le FBI avec le Département des transports et l’agence NHTSA ont rendu public un communiqué avertissant les automobilistes que les dangers du piratage automobile représentent une menace sérieuse qui ne doit pas être prise à la légère.

Jeep Cherokee piraté

Trois entités américaines se sont réunies aujourd’hui pour prévenir des dangers du piratage automobile, ainsi le FBI, le Département des transports et l’agence de sécurité dans les transports NHTSA avertissent les automobilistes que les menaces à la sécurité informatique des véhicules sont bien réelles.

Le communiqué indique que «les véhicules modernes incluent souvent des technologies de voitures connectées visant à améliorer la sécurité comme l’économie de carburant. Même les appareils du marché des pièces de rechange offrent de nouvelles fonctions qui surveillent l’état du véhicule. Toutefois, à cause de cette capacité de connexion sans cesse croissante, il est primordial que le public et les constructeurs maintiennent leur vigilance face aux menaces de cybersécurité».

Le conseiller à la sécurité préventive indique également qu’il n’y a pas à l’heure actuelle de nouvelles menaces connues, à la place, il tient à informer le public à la suite des divers piratages connus l’an dernier en 2015 – comme le contrôle réussi à distance par deux chercheurs sur un Jeep Cherokee.

Quatre conseils du FBI

Pour minimiser les risques de piratage, le FBI donne ces quatre conseils :

  1. s’assurer que les logiciels du véhicule sont à jour,
  2. d’éviter d’effectuer des modifications non autorisées au système d’exploitation et aux applications du véhicule,
  3. de faire attention en choisissant et en connectant des appareils de tierces parties, et
  4. de connaître les gens qui ont accès à votre véhicule.

Ces conseils si votre véhicule est piraté

Si vous suspectez que votre véhicule fut piraté, le FBI suggère ces conseils : vérifier l’émission de rappels et de mises à jour pour votre véhicule, contacter votre concessionnaire concernant un problème logiciel suspect et contacter l’administration NHTSA et le FBI en cas de doute.

«Bien que tous les incidents de piratage n’entraînent pas une prise de contrôle du véhicule, il est important que les automobilistes prennent les mesures appropriées pour réduire les risques» conclut le FBI dans son communiqué.

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs