Fred Mercier

Le scandale Volkswagen a maintenant 6 mois

Il y a maintenant une demi-année, la vérité éclatait au grand jour. Volkswagen admettait avoir trafiqué ses moteurs diesel.

VW Tricherie antipollution

Il y a maintenant une demi-année, la vérité éclatait au grand jour. Volkswagen admettait avoir trafiqué ses moteurs diesel.

Et six mois plus tard, on en est à peu près au même point.

Rappelons d’abord les faits.

En septembre dernier, l’Environmental Protection Agency (EPA), l’agence américaine en charge de faire respecter les normes d’émissions des véhicules vendus aux États-Unis, révélait que les moteurs TDI 2,0 litres de Volkswagen avaient été truqués.

Quelques jours plus tard, on apprenait que le moteur V6 TDI de 3,0 litres (Volkswagen Touareg) était aussi impliqué dans ce scandale qu’on a rapidement baptisé «Dieselgate».

Depuis 2009, ces motorisations étaient munies d’un système qui leur permettait de détecteur s’ils étaient en situation de test ou non.

Dans le cas d’un test, le catalyseur du moteur était resserré, lui permettant de respecter les normes d’émissions polluantes en vigueur. Mais quand il détecte qu’il est sur la route, loin des laboratoires de l’EPA, la puissance du moteur est augmentée... tout comme ses émissions.

Selon l’EPA, les moteurs fautifs pourraient polluer de 10 à 40 fois plus que ce que la Loi le permet.

Bref, on a eu droit à un beau cas de fraude. Et Volkswagen s’est heureusement fait prendre.

Au point mort

Depuis six mois, donc, Volkswagen ne vend plus ses véhicules à moteur diesel au Canada ni aux États-Unis.

On savait que le problème ne se réglerait pas du jour au lendemain, mais après six mois, on peut commencer à se poser des questions.

Les véhicules neufs, c’est une chose. Mais ce qui importe vraiment, c’est comment Volkswagen compte réparer les véhicules fautifs qui ont été vendus entre 2009 et 2015. 

Il y a quelques mois, lors d’un entretien avec Thomas Tetzlaff, responsable des communications chez Volkswagen Canada, la réponse était bien claire. «C’est notre priorité #1. Il faut qu’on fasse les choses correctement. On a déjà déçu assez de gens comme ça», avait-il précisé.

Mais après six mois, on peut comprendre les propriétaires de Volkswagen diesel de se sentir lésés.

Volkswagen continue de promettre qu’il réglera ses problèmes, mais on commence à avoir hâte de les voir passer de la parole aux actes.

Et bien franchement, le constructeur allemand ne pourra probablement jamais régler tous les moteurs truqués qu’il a vendus. Il faudrait retracer tous les propriétaires, et certaines unités ont assurément changé de main depuis leur vente initiale.

Un gros bordel, tout ça.

Top 10 – Les véhicules neufs les plus polluants au pays (50 000 $ et moins)

Les prix identifiés sont sujets à changement. Une seule version par modèle a été retenue, les camionnettes et les voitures diesel ont été exclues. Source : Ressources naturelles du Canada (les options et caractéristiques énumérées sont représentatives des données provenant du tableau des cotes de consommation de carburant).

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs