Tout-terrain amphibie, pourquoi pas?

Cette semaine, le très créatif Québécois Charles Bombardier nous offre un véhicule tout-terrain qui a de quoi rendre son grand-père très fier.

Concept VTT Paspartu

Concept de VTT amphibie selon Charles Bombardier

Le contexte de création
Le véhicule amphibie Paspartu est directement inspiré d’un prototype fabriqué par son oncle Germain Bombardier et de son grand-père bien connu, Joseph-Armand. Si dans notre langue nationale, il avait alors été surnommé le Passe-partout, offrant cette nouvelle version au monde, la nomenclature a dû s’adapter pour devenir le Paspartu.

La toute première version d’un véhicule qui permet de voyager au-delà des routes praticables avait pour premier but un aspect pratique, voire de survie.  Ces véhicules ont évolué parallèlement pour combler le besoin de loisir. Aujourd’hui, l’aspect écologique pousse à penser également au bon maintien de l’environnement.  Ici, le Paspartu joue son rôle.

La machine
On se retrouve donc avec un véhicule à six roues motrices et aux capacités amphibies. Alimenté par une pile à combustion à hydrogène, il ne laisse aucune trace de gaz à effet de serre. Chacune de ses roues est entraînée par un moteur électrique. Ainsi, selon les conditions et la direction requise, chaque roue travaille de façon indépendante.

On propose le véhicule comme étant silencieux et adaptatif. Et c’est sur ces qualités que les concepteurs se penchent lors du design des roues. C’est d’ailleurs la caractéristique phare du concept : des roues qui peuvent s’adapter à la surface qu’elles traversent.

Passer du sec à la bouette
Les roues ont la capacité de s’élargir pour en faire une quasi-chenille afin de permettre une meilleure assise sur des surfaces boueuses. La pression interne permet également d’ajuster la poigne sur un sol rocailleux, ou au contraire, une augmentation de la pression permettrait de rouler rapidement sur les surfaces dures tout en économisant du carburant.

Le respect de l’environnement dans tout cela? Tout simplement cette adaptation des roues permet de réduire l’empreinte au sol, voir même réduire la destruction des plantes au passage. Un dispositif supplémentaire de réduction de bruit offre également la possibilité de réduire la pollution sonore. Probablement l’atout préféré d’un chasseur sportif.

La forme du Paspartu lui permet également de flotter. On le dit apte à déplacer deux personnes et leur matériel, tant sur l’eau que sur notre bonne vieille terre des vaches.

Le concept, bien qu’inspiré du passe-partout de J.-A. Bombardier, a pris vie grâce à une collaboration avec le designer industriel argentin Juan Garcia Mansilla.  

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs