Une mythique Mercedes "Pagode" 280 SL vue sur la rue

Ce cabriolet de Mercedes a quelque chose de différent, une grande classe, tout en souplesse. C'est la mythique "Pagode", très populaire à la fin des années '60.

La mythique Mercedes Pagode 280SL

Cette Mercedes 280 SL aperçue sur la rue est un modèle de 1969 acheté aux États-Unis. Elle est entretenue et bichonnée par son propirétaire et elle roule “ comme une neuve”. Comment sais-je tout ça ? Contrairement à d’habitude, j’ai eu la chance de parler brièvement au propriétaire.

Par contre, il ne m’a pas révélé combien il l’avait payée ... et surtout combien elle vaut maintenant. Un petit tour sur les sites d'encan nous indique que la 280SL (1968-1971) est la plus prisée des 3 sœurs. À la maison d’encan Bonhams, les prix varient de 66 000$ et 133 000$ canadiens, selon la condition et le kilométrage. Les modèles 230 (1963-1966) et 250 (1967-1968) sont, quant à eux, offerts sur ebay entre 20 000$ US et 50 000$ US.

Le mythe de la “Pagode”

En 1963, c'est le designer français Paul Bracq qui a le mandat d'imaginer le cabriolet qui remplacera le 190SL. Il débrasse le toit de la future 230 SL des rondeurs habituelles et, par conséquent, obtient un pavillon aux lignes modernes et discrètes. Ce trait de génie devient une caractéristique notable du modèle 230 SL, rappelant apparemment le toit d’un temple bouddhiste, une pagode. Les séries 230, 250 et 280SL, ayant toutes la même apparence extérieure, héritent alors de ce surnom : “Pagode”. La série se décline en 3 variations : cabriolet, cabriolet avec toit rigide et coupé à toit rigide amovible (dite California).

Je suis d'accord, les bords du toit sont plats comparés aux modèles précédents. Mais de là à les voir retroussés comme le toit d’un temple asiatique, je ne sais pas... Somme toute, une autre façon de les reconnaître est la fenestration abondante (pour un coupé), conséquence directe d’un toit aux arrêtes droites et effacées.

La 280 SL est la dernière d’une série de 3 coupés cabriolets. Bien qu’elle ait été produite en plus grande quantité (des quelques 49 000 exemplaires produits au total, 23 885 étaient des 280 SL), la puissance de son moteur (170 ch au lieu de 150 ch) en fait une des plus recherchées.

En chiffre1

Mercedes 230 SL : 1963-1966, 19 831 exemplaires, 150 ch, 2 306 cm3

Mercedes 250 SL : 1967-1968, 5 196 exemplaires, 150 ch, 2 496 cm3

Mercedes 280 SL : 1968-1971, 23 885 exemplaires, 170 ch, 2 770 cm3

 

Pour en savoir plus

1. Collectif (2012). Les voitures allemandes de collection. Paris : Éditions du Chêne E/P/A, pages 142-143.

et BELLU, Serge (2014). Mercedes-Benz, les modèles cultes de la marque. Paris : Éditions du Chêne E/P/A, pages 22 à 25.

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs