Une Formule E sur une calotte glaciaire pour sensibiliser les gens au réchauffement climatique

Opération inusitée, l’organisation Formula E fait transporter une monoplace électrique sur une calotte glaciaire au Groenland pour essentiellement livrer deux objectifs: faire des ronds sur la glace et sensibiliser aux conséquences du réchauffement climatique.

Formule E - Groenland

FIA réchauffement climatique

La FIA, par l’entremise de sa branche Formule E, a lancé une opération originale digne des événements Red Bull. Le but : déposer une monoplace électrique Formule E sur une calotte glaciaire au Groenland afin de sensibiliser les gens aux conséquences du réchauffement climatique. L’année 2016 qui n’est même pas terminée annonce encore une nouvelle hausse moyenne du mercure planétaire.

Sur la calotte gelée, les choses ont pu se dérouler normalement après quelques pépins techniques dus au transport par hélicoptère. Au volant, le brésilien Lucas di Grassi était présent avec le PDG et cofondateur de la Formule E, Alejandro Agag pour une session vidéo de deux heures.

Une leçon d’environnement

À cause du réchauffement, quelque 300 milliards de tonnes de calottes glaciaires fondent chaque année, l’équivalent de 320 x 320 x 320 km d’eau gelée.

La présence de la Formule E sur ce gros morceau de glace visait à attirer l’attention au réchauffement climatique. Le PDG affirme que «les voitures électriques représentent un des moyens de combattre les changements climatiques et la meilleure représentation ici était de courser ici cette calotte glaciaire. Si tous les véhicules de la planète étaient mus à l’électricité, cette glace serait beaucoup plus épaisse».

Avec de grosses bottes de caoutchouc

Les autres inquiétudes étaient plutôt d’ordre technique. Comment une batterie de 200 kW qui n’a pas été conçue pour de telles conditions allait-elle se comporter sur une surface et un climat froids. Juste au cas où un contact entre la puissante batterie et la glace surviendrait, les personnes sur la glace portaient des bottes de caoutchouc. Pour le reste, des pneus Michelin à crampons en tungstène chaussaient la Formule E.

Le reste se découvre en vidéo.

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs