Nouveau style plus classique

La Kia Rio fait peau neuve.

d62aa3ef-5212-4d8b-b042-37324dcc3e94

Photos courtoisie, Kia

La Kia Rio fait peau neuve. La quatrième génération de cette sous-compacte fera ses débuts au Canada au courant de l’année prochaine et ses attributs devraient lui permettre de maintenir la popularité dont elle jouit tout particulièrement au Québec.

La Kia Rio est une favorite des Québécois. En 2015, la moitié des Rio vendues au pays ont trouvé preneurs dans la Belle Province. Pas surprenant qu’on s’intéresse tant à l’arrivée prochaine d’une version repensée de cette sous-compacte. Et c’est à Paris, dans le cadre du Mondial de l’automobile où elle a été dévoilée en première mondiale la semaine dernière, que son constructeur nous a invités à découvrir la nouvelle version à hayon, la berline, elle, devant être dévoilée bientôt aux États-Unis dans un autre grand salon international.

Naturellement, nous n’avons pas conduit cette nouvelle Rio qui sera millésimée 2018. Les deux voitures exposées au kiosque de Kia au Mondial de l’automobile étaient des prototypes. La production des modèles de série ne commencera qu’au début du premier trimestre de 2017 en Corée et leur commercialisation sera alors limitée à la Corée du Sud et à l’Europe. Au Cana­da, il faudra attendre le début du second trimestre, semble-t-il, avant que les premiers exemplaires de cette voiture n’arrivent de la nouvelle usine mexicaine de Kia (voir l’encadré).

SILHOUETTE PLUS CLASSIQUE

La silhouette de la nouvelle Rio a été réalisée par les studios de design de Kia en Allemagne et en Californie, en collaboration avec celui de la marque à Namyang, en Corée. Elle se distingue par ses lignes droites et ses surfaces lisses, qui lui confèrent une allure plus classique. Une allure qui tranche avec les formes toutes en rondeurs et plus excentriques du modèle actuel. Une allu­re, aussi, qui vieillira sans doute beaucoup mieux.

Au premier coup d’œil, on reconnaît la signature de Peter Scheyer, patron du design des marques Hyundai et Kia, par cette calandre en «museau de tigre» nouveau genre. Cette voiture affi­che une nouvelle interprétation de cet élément de l’image de marque de Kia, qui adopte désormais une forme pleine, plus fine et plus enveloppante, avec un revêtement noir laqué.

Cette calandre est encadrée par des blocs optiques aux formes sculpturales plus simples, désormais dotés de diodes électroluminescentes (DEL) en forme de U. Les antibrouillards, toujours de forme circulaire, ont également été déplacés plus près des extrémités du bouclier avant afin de lui donner plus d’ampleur.

Le profil de la Kia Rio de quatrième génération paraît plus élancé avec son capot moteur et son porte-à-faux avant qui sont tous deux allongés. Un effet amplifié par les montants arrière du pavillon, qui sont plus verticaux et affinés, de même que le porte-à-faux arrière raccourci. La ceinture de caisse a également été légèrement abaissée au profit du vitrage latéral. En fin de compte, les dimensions sont cependant très proches de celles de sa devan­cière, la nouvelle Rio étant plus longue de 15 mm et plus basse de 5 mm, et son empattement ayant allongé de 10 mm.

À l’arrière, la lunette est plus verticale et les blocs optiques, également dotés de DEL, affichent en s’allumant une nouvelle signature visuelle originale évoquant une flèche.

INTÉRIEUR AXÉ SUR LE CONDUCTEUR

L’intérieur de la nouvelle Rio se démarque par des matériaux de plus belle qualité et une finition soignée. De plus, le nouveau tableau de bord orienté vers le conducteur adopte un aménagement destiné à conférer à ce véhicule un design plus sportif axé sur le plaisir de conduire, affirme le constructeur. Son élément central, au sens propre et figuré, est naturellement le nouveau système d’infodivertissement muni d’un écran tactile «flottant». Selon la version, cet écran de haute résolution fait de 5 à 7 po. Juste en dessous, la console centrale tournée vers le conducteur comporte moins de commutateurs que sa devancière; des commutateurs qui sont d’ailleurs nettement plus ergonomiques. Ce système d’infodivertissement a, par ailleurs, une interface Bluetooth et il est compatible avec Android Auto et CarPlay d’Apple.

La dotation comprend aussi un démarreur à bouton-pression, un volant et des sièges chauffants, des essuie-glaces à détecteur de pluie, une caméra arrière et un système d’allumage automatique des projecteurs.

Pour le marché européen, Kia offrira aussi une série de dispositifs d’aide à la conduite comprenant un système de freinage d’urgence autonome avec détec­tion des piétons, de même qu’un système d’alerte de franchissement invo­lontaire de travée conçu pour signaler au conducteur que son véhicule s’écarte de sa voie sans qu’un clignotant ait été activé. Là encore, les porte-parole de Kia présents à Paris ne pouvaient confirmer si ces équipements seront offerts au Cana­da.

Par ailleurs, en réduisant la largeur des montants arrière du pavillon (de 87 mm) et en repositionnant les rétroviseurs extérieurs, désormais fixés dans le coin de la vitre de la portière, les designers ont réussi à minimiser l’importance des angles morts côté conducteur. La base du vitrage plus basse devrait également procurer au conducteur et aux passagers un meilleur champ de vision latéral.

Le constructeur annonce un gain de 26 L de volume utile du coffre. Un coffre qui a désormais un plancher à plusieurs niveaux, permettant à ses usagers de modifier la hauteur de la surface de chargement et de loger des objets en dessous, soit pour les empêcher de rouler, soit pour les protéger des regards indis­crets. La nouvelle Kia Rio a une banquette arrière à dossiers rabattables 60/40 qui, une fois rabattus, donne un plancher plat.

En outre, le réservoir de carburant, situé sous la banquette arrière, a maintenant une capacité de 45 litres, soit 2 litres de plus que celui de la Rio 2017. Le modèle 2018 aura donc probablement une autonomie accrue.

MÉCANIQUES : UNE HISTOIRE À SUIVRE

La présentation de la nouvelle Rio à Paris nous a cependant laissés dans le noir pour ce qui est du moteur et des boîtes de vitesses qui seront proposés au Canada. Il nous a été impossible de savoir aussi si le quatre-cylindres atmosphérique de 1,6 L actuel, qui produit 137 ch et 123 lb-pi de couple, serait recon­duit (ses cotes apparaissent d’ailleurs dans la fiche technique ci-contre).

Quant aux six moteurs qui figurent au catalogue européen, aucun ne serait vraisemblablement destiné à notre marché. Pourtant, le nouveau tricylindre turbo de 1,0 L qui sera offert en Europe, entre autres, dans sa version de 120 ch ne serait sûrement pas moins attrayant que le trois-cylindres EcoBoost® de 1,0 L et 123 ch de la Ford Fiesta.

Les groupes motopropulseurs offerts sur notre continent resteront un mystère jusqu’à ce que la berline Rio 2018 soit dévoilée à son tour. Une histoire à suivre.

Mexique : une usine toute neuve

Les Kia Rio 2018 vendues au Cana­da proviendront d’une usine neuve située à Pesquería, dans l’État du Nuevo León, au nord du Mexique. Lancée en octobre 2014, sa construction a nécessité des investissements de 3 milliards $ US. À terme, elle permettra de créer 14 000 emplois.

Depuis mai dernier, on y assemble les compactes Forte vendues au Canada, un modèle commercialisé également sous le nom de Cerato dans d’autres pays. Car cette usine dessert non seulement le Canada, les États-Unis et le Mexique, mais aussi l’ensemble du marché d’Amérique latine.

Son inauguration officielle a eu lieu le 8 septembre dernier en présence d’une centaine de dignitaires et de 500 employés. Le président du groupe Hyundai Motor, Mong-Koo Chung, était du nombre. Il a affirmé que «cette nouvelle usine représente la prochaine étape dans l’ambition de Kia Motors de devenir un leader parmi les constructeurs automobiles mondiaux.» Sa capacité de production annuelle, qui devrait atteindre 400 000 véhicules d’ici 2018, portera la capacité de production globale de Kia, une filiale du groupe Hyundai, à 3,56 millions de véhicules.

Outre ces installations, Kia a des usines en Corée du Sud, à Sohari, Hwasung, Gwangju et Seosan, de même qu’en Georgie, aux États-Unis, et à Zilina, en Slovaquie. Il opère également deux usines à Yangcheng, en Chine, en partenariat avec Dongfeng, un constructeur chinois. À cela s’ajoutent d’autres installations exploitées en partenariat ou par des équipementiers en Russie, en Malaisie, au Vietnam, en Thaïlande, au Pakistan, en Iran, en Égypte et en Équateur.

 

 

9782caa7-bdab-41e7-9be9-fac76081de11

Le tableau de bord de la nouvelle Rio est orienté vers le conducteur et comporte un écran tactile «flottant» dans sa partie centrale supérieure. 

Photos courtoisie, Kia

4989a03d-eec1-465d-9a58-db5222147db6

Le coffre de la nouvelle Rio aurait un volume utile minimum accru. De plus, lorsque les dossiers 60/40 de la banquette arrière sont rabattus, on dispose d’un plancher plat.

Photos courtoisie, Kia

c63d4df2-c80e-45bc-83d5-40a064a11888

Photos courtoisie, Kia

Partager votre opinion

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre nétiquette.

Commentaires des lecteurs